Pollution engendrée par le naufrage de l’Erika

Impact sanitaire des opérations de nettoyage et  évaluation du risque résiduel après dépollution



Le 12 décembre 1999, le pétrolier ERIKA a fait naufrage à 55 km de la pointe de Penmarc’h et à 80 km de Belle-Île. Dans ce contexte, deux questions se sont successivement posées à l’autorité sanitaire :

    - Celle de l’impact sanitaire de l’exposition au fioul des intervenants lors des opérations de nettoyage. 

   Deux approches distinctes ont été mises en œuvre pour apporter des éléments de réponse :

  • une évaluation des risques sanitaires à long terme a été demandée à l’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques (INERIS) ainsi qu’à l’organisme néerlandais Rijksinstituut Voor Volksgezondheid en Milieuhygiène (RIVM). Sur la base des résultats de ces travaux, l’InVS a étudié la pertinence d’une surveillance sanitaire des personnes (rapport)
  • une étude descriptive des troubles de la santé survenus à court terme a été menée par l’InVS et la CIRE Ouest (rapport - pdf 520Ko)
    - Celle des risques sanitaires encourus par les personnes lors de la fréquentation des plages, après les travaux de dépollution. L’InVS et l’INERIS ont conduit en collaboration une évaluation du risque sanitaire résiduel pour les populations fréquentant les plages après la dépollution (rapport - pdf 511Ko)

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 18 juillet 2000
CONTACTS Contactez l'InVS