Étude de la répartition spatiale des cancers possiblement liés à la pollution des sols par les pesticides organochlorés, en Martinique

 


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 530 Ko)


Pendant plus de 20 ans, des pesticides organochlorés (POC), principalement la chlordécone, ont été utilisés en Martinique pour lutter contre le charançon du bananier. Les incertitudes scientifiques relatives aux conséquences sanitaires chez l’homme d’une exposition aux POC, entraîne en Martinique un fort questionnement médico-social. Dans ce contexte, une étude d’incidence des cancers a été menée par le registre des cancers et la Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) Antilles-Guyane. Les objectifs de cette étude visaient à étudier :
- la distribution spatiale des cas de cancers pouvant être liés à une exposition à des pesticides ;
- l’existence éventuelle d’une association entre la distribution spatiale de ces cancers et une exposition potentielle de la population.

Un analyse bibliographique a permis de choisir les cancers dont la survenue pouvait être liée à une exposition aux pesticides tant chez l’adulte que chez l’enfant. Les donnés d’incidence de cancer ont été obtenues à partir du registre des cancers de la Martinique, pour la période 1981-2000. L’exposition de la population martiniquaise aux POC a été approchée par la cartographie des zones potentiellement polluées à la chlordécone établie par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).Seule la distribution spatiale de l’incidence du myélome multiple présente une structure géographique particulière vis-à-vis de l’exposition potentielle aux POC. Pour toutes les autres localisations cancéreuses étudiées, aucune distribution spatiale particulière n’a été mise en évidence. Ces résultats doivent être interprétés avec prudence compte tenu des données utilisées mais ils permettent de conclure à l’absence d’épidémie de cancers en rapport avec les POC en Martinique.


Study the spatial distribution of cancers possibly related to soil pollution by organochlorine pesticides in Martinique

For over 20 years of organochlorine pesticides (OGP), mainly chlordecone, were used in Martinique to eradicate banana weevil. Scientific uncertainties relating to health consequences of OGP exposure in humans lead to strong questioning in the medical and social environments. In this context, an incidence cancer study was carried out by the cancer registry and the Interregional Epidemiology Unit (CIRE) from Antilles-Guyane. The objectives of this study were to examine:
- the spatial distribution of cancer cases possibly linked to pesticides exposure;
- the possible existence of an association between the spatial distribution of these cancers and a potential exposure of the population.

A literature review allowed selecting cancers which occurrence could be related to pesticides exposure both in adults and in children. Data of cancer incidence were obtained from the Martinique cancer registry for the 1981-2000 period. The Martinique population exposure to OGPs was approached by mapping the potentially contaminated areas by chlordecone performed by the Bureau of Geological and Mining Research (BRGM).Only the spatial distribution of the incidence of multiple myeloma presents a particular geographic structure regarding the potential exposure to OGPs. For all other cancer sites studied, no particular spatial distribution was found. These results should be interpreted with caution due to the data used, but they contributed to conclude to the absence of an epidemics of cancers related to the OGPs in Martinique.

 

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 31 août 2009

CONTACTS Contactez l'InVS