Exposition professionnelle au formaldéhyde et effets sur la santé.

Rapport d’expertise. Mai 2007 (mise à jour de la version de septembre 2006).


Télécharger le rapport (pdf, 1.9 Mo)


Le formaldéhyde est un polluant gazeux ubiquitaire. Dans le milieu professionnel les sources d’exposition sont variées (utilisation et relargage du produit en tant que tel ou résultat d’une décomposition thermique de matières organiques) et on le retrouve dans un très grand nombre de branches d’activité. De multiples professions, métiers et tâches sont associés à une exposition professionnelle significative au formaldéhyde. En France, les études les plus récentes montrent que deux à trois cent mille salariés seraient exposés régulièrement à ce polluant, à des niveaux qui dépassent relativement souvent les valeurs limites recommandées (valeurs moyennes journalières ou valeurs de courtes durées). A l’heure où ces limites sont déjà, dans d’autres pays, inférieures à celles recommandées par la France et où les milieux spécialisés internationaux envisagent leur baisse sur la base des nouvelles connaissances sur les effets toxiques de ce gaz, il est clair que l’exposition professionnelle au formaldéhyde reste un sujet d’importance pour la santé des populations de travailleurs. En Juin 2004, le Centre International de Recherche sur le Cancer (Circ) a classé le formaldéhyde en catégorie 1 (cancérogène avéré chez l’homme). A la suite de ce classement, la Direction Générale du Travail (DGT - Ministère du Travail) a chargé l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) d’organiser une expertise scientifique sur les risques sanitaires liés à une exposition professionnelle au formaldéhyde, dans le cadre d’une révision du Tableau 43 des maladies professionnelles du régime général de la Sécurité sociale (lettre du 12 Juillet 2005, Annexe 1). En application du principe, admis par la DGT, de la nécessaire séparation entre l’évaluation scientifique des risques professionnels et leur gestion, le Département santé travail (DST) de l’Institut de veille sanitaire (InVS) a proposé à la DGT une stratégie pour l’organisation d’une telle expertise scientifique et a constitué un groupe de travail pluridisciplinaire pour mener à bien ce mandat (Annexe 2). Les experts ont été sollicités pour leur compétence dans différentes disciplines (épidémiologie, hygiène du travail, médecine du travail) ; ils ont complété une déclaration publique d’intérêt qui est consultable sur demande à l’Institut de veille sanitaire (Annexe 3). Le groupe de travail (dont la liste des membres figure en tête de ce rapport) s’est réuni à trois reprises en 2006 (10 mars, 12 mai et 15 septembre) et a, de plus, participé à une conférence téléphonique (4 juillet). Dans un premier temps, le travail a été organisé et distribué entre les experts selon leur champ de compétence et ces derniers ont élaboré un pré-rapport qui a ensuite été discuté dans le groupe. Des compléments d’information ont été recherchés et des ajustements ont été effectués. Finalement le rapport final a été rédigé sur la base d’un consensus global quant à ses conclusions. Après un rappel de quelques généralités sur le formaldéhyde, ce rapport présente dans un premier chapitre les données sur l’exposition professionnelle au formaldéhyde en France, puis traite dans les chapitres suivants des effets sanitaires potentiels sur l’homme selon quatre catégories distinctes : les pathologies cancéreuses, les pathologies non cancéreuses respiratoires, les affections cutanées et les troubles cognitifs. Cette expertise représente une première expérimentation de séparation entre l’aspect scientifique et l’aspect « politique » de la gestion d’un risque sanitaire professionnel, qui, si elle se révèle concluante, sera poursuivie. Le but du présent rapport est donc de fournir à la Commission 4 du Conseil Supérieur de Prévention des Risques Professionnels, les éléments scientifiques utiles à la modification éventuelle du Tableau 43 des maladies professionnelles en rapport avec le formaldéhyde, au vu des nouvelles connaissances, en particulier concernant le risque de cancer. Une synthèse de ces éléments sert de conclusion au rapport, accompagnée des recommandations du groupe d’experts.

 

 

 

Télécharger le rapport (pdf, 1.9 Mo)

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 10 juillet 2007

CONTACTS Contactez l'InVS