Dépistage organisé du cancer du col de l'utérus

Evaluation épidémiologique des quatre départements "pilotes"


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 367 Ko)



A ce jour, il n’existe pas de programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en France. Depuis 1990, quatre départements, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Isère et Martinique ont organisé un dépistage de ce cancer. Chaque structure de gestion de ce dépistage a mis en place une organisation spécifique. L’Alsace (Bas-Rhin et Haut-Rhin) invite les femmes de 25 à 65 ans qui n’ont pas fait de frottis dans les trois dernières années. La structure de gestion recueille les résultats de tous les frottis de la région. L’Isère invite tous les deux ans toutes les femmes de 50 à 74 ans et ne recueille les résultats que des frottis faits dans le cadre du dépistage organisé. La Martinique invite tous les trois ans toutes les femmes de 25 à 65 ans, en laissant la possibilité à celles de 20 à 24 ans de bénéficier de frottis de dépistage organisé sur demande d’un praticien. Ce rapport présente les résultats de la première évaluation épidémiologique centralisée des quatre programmes toujours en activité. L’évaluation porte sur la dernière campagne complète réalisée entre 2003 et 2005. Les différences d'organisation des programmes ont rendu difficiles les comparaisons de leurs résultats. Malgré une participation au dépistage organisé assez faible, le pourcentage de femmes ayant eu au moins un frottis sur une période de trois ans (couverture) est plus élevé que le pourcentage national. La qualité des prélèvements des frottis cervico-utérins, jugée sur le pourcentage de frottis non évaluables, est très bonne aussi bien en métropole qu’en Martinique. De même, la qualité de la lecture des frottis, jugée sur le pourcentage de frottis de types ASC-US. Le recueil des données sur la prévalence des lésions précancéreuses et cancéreuses a permis l’évaluation de l’efficacité du programme et la mise en évidence d’un contexte épidémiologique de la pathologie cervicale différent en Martinique par rapport à la métropole. Dans le cadre de la réflexion sur l’amélioration de l’accès au dépistage du cancer du col de l’utérus en France, les programmes locaux de dépistage organisé, ayant un protocole commun, peuvent apporter une contribution appréciable. Dans le contexte de la mise sur le marché des vaccins antipapillomavirus, ces programmes seront un maillon essentiel pour la surveillance de l’impact du vaccin sur les lésions précancéreuses et cancéreuses.


Organized cervical cancer screening programme
Epidemiological evaluation of the four french districts organizing a cervical cancer screening

To date, there is no national organized cervical cancer screening programme in France. Since 1990, four local districts initiatives, still active, set up local organized cervical cancer screening programmes: Bas-Rhin, Haut-Rhin, Isère, and Martinique. Each cancer screening monitoring centre set up its own protocol. In Alsace (Bas-Rhin and Haut-Rhin), the monitoring centre invites women aged 25 to 65 who have not undergone a Pap-smear in the last three years. The monitoring centre gathers every Pap-smear undergone in the two districts. In Isère, the monitoring centre invites all women ages 50 to 74 every two years. The monitoring centre only gathers Papsmears undertaken in the organized screening programme. In Martinique, local health insurance offices invite all women aged 25 to 65 every three years. Moreover, women aged 20 to 24 have the opportunity to undergo a Pap-smear within the organized screening via their physician. This report presents the first joint evaluation of the last round (2003-2005) of the four districts programmes still
actively organizing cervical cancer screening. This evaluation shows that different organizations render difficulties for comparison of results. Despite the low participation rate to the organized programme, the percentage of women who have undergone a Pap-smear during the three years of evaluation (coverage rate) is higher than the average French coverage rate. Quality of Pap-smear samples, estimated using the percentage of Pap-smears unsatisfactory for evaluation, is good in both metropolitan and over-seas areas. Likewise, the quality of the Pap-smear readings, estimated using the percentage of abnormal Pap-smears and the distribution of epithelial cells abnormalities, is ensured and the follow-up of positive Pap-smears is undertaken. Moreover, data collection of precancer and cancer lesions allowed immediate evaluation of the efficacy of the programme also pointed out differences in the epidemiology of cervical pathology between Martinique and the metropolitan districts. Organized screening programmes with a unique protocol may contribute to improve the organization and access to screening in the frame of the general reorganization of cervical cancer screening in France. On the other hand in the context of the arrival on the market of HPV vaccines, these programmes could be a major link of the necessary surveillance system assessing the impact of these vaccines on precancer and cancer lesions.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 12 juin 2007
Mise à jour le 20 juin 2007

CONTACTS Contactez l'InVS