Le radon en Corse : évaluation de l’exposition et des risques associés


Télécharger le rapport au format Acrobat Reader (pdf 1,4 Mo)



L’objectif de cette étude est d’estimer le nombre de décès par cancer du poumon attribuables au radon en Corse. La caractérisation de l’exposition est basée sur une campagne de mesures dans l’habitat réalisée en 1995/1996. Le modèle de risque retenu a permis d’établir un risque relatif moyenné sur la vie entière pour l’ensemble de la population. Deux hypothèses sur le type d’interaction des effets du tabac et du radon ont été testées (interactions submultiplicative et multiplicative). La moyenne des mesures retenues est de 197 Bq.m-3, le niveau moyen observé en France étant de 91 Bq.m-3. Après redressement sur la géologie, la saison de mesure et le type d’habitat, la moyenne est de 134 Bq.m-3. L’évaluation de risque fait ressortir que 21,5 à 28,0% des décès par cancer du poumon seraient attribuables au radon sur l’ensemble de la population (entre 33 et 44 décès par an). La part attribuable aux concentrations supérieures à 400 Bq.m-3 serait comprise entre 30 % et 48 %. Pour une meilleure estimation des niveaux de radon et donc de son impact, une campagne sur l’effet saison en Corse et une complétion des mesures en logement collectif sont nécessaires. En raison de la forte interaction des effets du tabac et du radon, une estimation précise des habitudes tabagiques en Corse apparaît primordiale.


The aim of this study is to estimate the number of deaths caused by lung cancer related to radon in Corsica. The exposure characterisation is based on a measure campaign in housing in 1995/96. The risk model chosen has allowed establishing a relative average risk for the entire life among the whole population. Two hypotheses on the interaction type of tobacco and radon effects have been tested (sub-multiplicative and multiplicative interactions). The mean of the accepted measures is 197 Bq.m-3, while the average level observed in France is 91 Bq.m-3. Considering the geological, the measure season and the type of housing corrections, the mean is 134 Bq.m-3. The risk evaluation shows that between 21.5 and 28% of deaths by lung cancer would be caused by radon among the whole population (between 33 and 44 deaths per year). The part attributable to concentrations above 400 Bq.m-3 would be between 30% and 48%. For a better estimation of radon levels and their impact, a campaign based on the season effect in Corsica and a completion of the measures in collective building are necessary. Because of a strong interaction between tobacco and radon effects, a precise estimation of smoking habits in Corsica appears to be essential.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 1er mars 2006

CONTACTS Contactez l'InVS