Étude du surpoids, de l’obésité et des facteurs associés au surpoids chez les élèves de 6ème scolarisés dans les collèges publics du département de la Haute-Savoie

Septembre 2003

Institut de veille sanitaire


TÚlÚcharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 1329 Ko )

TÚlÚcharger la couverture du rapport ( pdf 26 Ko )



En France comme dans l’ensemble des pays industrialisés, les prévalences de surpoids et d’obésité necessent de croître tant chez l’adulte que chez l’enfant et l’adolescent. Le surpoids et l’obésité infantiles perdurent fréquemment à l’âge adulte et s’accompagnent alors de risques de morbidité et de mortalité accrus chez les sujets ayant été en surpoids à l’adolescence, même chez ceux qui rejoindront un poids normal à l’âge adulte.

La médecine scolaire du département de Haute-Savoie, sensibilisée au problème du surpoids chez les enfants et les adolescents, a souhaité estimer la situation nutritionnelle des adolescents dans son département et identifier des facteurs associés au surpoids afin de mettre en place des actions ciblées de prévention et d’éducation pour la santé.

Une enquête nutritionnelle transversale a été réalisée en septembre 2003 sur un échantillon représentatif d’élèves scolarisés en 6ème dans les collèges publics de Haute-Savoie.

Une stratification portant sur la zone d’éducation, prioritaire (Zep) ou non, a été retenue. Un sondage en grappe a ensuite été réalisé dans chaque strate avec interview de l’ensemble des élèves des classes tirées au sort.

Le surpoids et l’obésité ont été définis à l’aide de l’indice de masse corporelle (IMC) correspondant à la formule poids / taille2(kg/m2) et des seuils élaborés par l’International Obesity Task Force (IOTF) en 2000 à partir de références internationales.

En plus du relevé des mesures anthropométriques et du relevé de ces mesures au moment du bilan de santé scolaire des 6 ans sur le carnet de santé ou le dossier médical scolaire, un questionnaire individuel standardisé a été rempli en classe par chaque élève.

Les parents, préalablement informés par courrier de la réalisation de l’étude, avaient la possibilité de s’opposer à la participation de leur enfant.

963 élèves scolarisés en 6ème dans les collèges publics de Haute-Savoie ont participé à l’enquête.

Selon les références IOTF, la prévalence de surpoids (obésité incluse) était de 15,7 % parmi lesquels 13,6 % étaient en surpoids modéré et 2,1 % obèses. La prévalence de surpoids n’était pas différente selon le sexe et la zone d’éducation

La prévalence du surpoids (obésité incluse) aux âges de 5-7 ans, estimée à partir des mesures anthropométriques de 83 % des enfants de l’échantillon, était de 12,1 % parmi lesquels 9,7 % étaient en surpoids modéré et 2,4 % obèses.

Parmi les élèves qui étaient en surpoids en 6ème, 44 % l’étaient déjà à 5-7 ans alors que seulement 6 % des enfants de corpulence normale avaient été en surpoids à 5-7 ans.

Les enfants en surpoids étaient moins nombreux que les enfants de poids normal à prendre un goûter le matin, un goûter l’après-midi et à respecter les quatre prises alimentaires quotidiennes recommandéesà cet âge (petit-déjeuner, déjeuner, goûter de l’après-midi et dîner). De plus, le fait de regarder la télévision ou de jouer aux jeux vidéo plus de deux fois par jour pendant les jours d’école était significativement associé au surpoids.

Après ajustement, la fréquence de surpoids était plus élevée chez les enfants qui présentaient déjà un surpoids lors du bilan de santé scolaire des 6 ans et chez les enfants qui regardaient la télévision ou jouaient aux jeux vidéo plus de deux fois par jour pendant les jours d’école. A l’inverse, la fréquence de surpoids était moins importante chez les enfants qui prenaient de façon habituelle un goûter l’après-midi.

Le département de la Haute-Savoie ne semble donc pas épargné par le phénomène de surpoids et d’obésité infantiles. Si la prévalence de surpoids observée est identique à la prévalence nationale, le problème du surpoids concerne toutefois un enfant sur six scolarisé en classe de 6ème dans les collèges publics de ce département, soit pour l’année scolaire 2003-2004 environ 1 185 enfants.

Le statut pondéral des enfants à l’âge de 11-12 ans semble très lié au statut pondéral à l’âge de 5-7 ans, cependant un surpoids à cet âge n’explique pas la totalité des cas de surpoids retrouvé en 6ème. La prévalence du surpoids entre 6 et 11 ans augmente en effet de 25 %. D’autres facteurs sont donc associés au développement d’un surpoids à cet âge et notamment les habitudes de vie trop sédentaires et la structuration des habitudes alimentaires.

Les biais d’enquête doivent être pris en compte dans l’interprétation des facteurs associés mis en évidence. Ainsi, les conditions de réalisation de cette enquête ont pu engendrer des biais de mémorisation et d’information. Les enfants en surpoids ont pu notamment masquer leurs habitudes de consommation face à un sentiment de culpabilité.

A partir des résultats observés, des recommandations ont été adressées à la médecine scolaire en vue d’orienter leurs programmes de prévention. Ces recommandations portaient sur la mise en place d’un dépistage précoce des enfants en surpoids, avec calcul de l’IMC lors du bilan de santé scolaire des 6 ans ainsi que sur le développement de messages d’éducation ciblés sur les bonnes pratiques alimentaires et l’importance d’un bon équilibre entre sédentarité et activité physique. Ces actions s’inscrivent d’ailleurs pleinement dans les objectifs du Programme national nutrition santé (PNNS) définis pour 2001-2005.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 12 janvier 2005
CONTACTS Contactez l'InVS