Rapport Baromètre gay 2002


Télécharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 1,9 Mo )



Baromètre Gay est une enquête périodique, par auto-questionnaire, réalisée auprès des homosexuels masculins fréquentant les lieux de rencontre gay (établissements avec ou sans sexe et lieux extérieurs de drague). En 2002, l'InVS a renouvelé en partenariat avec le Sneg et l'association Aides, cette enquête sur l'ensemble de la France.

Près de 9 000 questionnaires ont été remplis dont 8 719 par des hommes. Les répondants ont un âge médian de 34 ans et une situation socioprofessionnelle favorisée. Le recours au test VIH au cours de la vie est majoritaire ; 12% déclarent être séropositifs. La moitié des répondants déclarent plus de 10 partenaires au cours des 12 derniers mois.

Les prises de risque au sein des répondants du Baromètre Gay 2002 sont importantes sur l’ensemble du territoire français. Ainsi, plus de la moitié déclare une exposition au sperme lors de la fellation et un tiers, au moins une pénétration anale non protégée dans l’année avec leurs partenaires occasionnels. Le fait de ne pas protéger les pénétrations anales est plus marqué parmi les moins de 25 ans, ceux se déclarant séropositifs, ceux ayant eu une IST dans l'année et ceux pratiquant la fellation avec exposition au sperme. Quel que soit le statut sérologique, 70 % des répondants déclarent avoir eu des rapports anaux non protégés avec des partenaires dont le statut sérologique leur était inconnu.

Entre 2000 et 2002, les prises de risque dans les lieux de rencontre parisiens ont progressé, en termes d’exposition au sperme lors de la fellation (50% vs 54 %) ou de pénétrations anales non protégées (33% vs 37 %).

Les résultats des autres pays convergent é galement vers un relâchement des comportements préventifs parmi les homosexuels masculins. En France, le recul de la prévention est attesté par l’ensemble des données épidémiologiques (transmission du VIH dans la population homosexuelle, IST).


Baromètre Gay is a periodic survey conducted amongst men who have sex with men (MSM) patronizing commercial or cruising gay venues, with self-administered questionnaires. In 2002, the survey was repeated in France by the Invs in partnership with a gay union, the Syndicat national des entreprises gaies (Sneg), and an aids organization, Aides.

About 9 000 questionnaires were sent back, 8 719 of which were filled out by men. Respondents are 34 years old, often holding important social and professional positions. A very large majority had at least one HIV test during their life; amongst them, 12% report being HIV-positive. Half of the respondents report having had more than 10 partners during the last 12 months.

Respondents of the Baromètre Gay 2002 survey report a high rate of risk sexual behaviors, wherever the location in France is. More than half practice oral sex with ejaculation with casual partners, and one third who practice anal intercourse, report having had at least one unprotected anal intercourse (UAI) with their casual partners within the year. The fact of not using condoms for anal intercourse is more notable amongst young respondents (less than 25 years old), men with a positive HIV status, those with a STI history during the year, and men reporting oral sex with ejaculation. Whatever the HIV status of respondents is, 70% report UAI with casual partners with unknown HIV status.

In commercial gay venues in Paris, high risk sexual behaviors with casual partners increased significantly between 2000 and 2002, as well as for oral sex with ejaculation (50% vs 54%) as for UAI (33% vs 37%).

Surveys conducted in other countries have similar results, showing a drop of safer sex amongst MSM. Likewise, the backing of prevention is confirmed by all French epidemiological data (HIV transmission among MSM and STI).

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 8 novembre 2005

CONTACTS Contactez l'InVS