Surveillance des bactériémies nosocomiales en France

Résultats 2002

Institut de veille sanitaire


Télécharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 617 Ko)

Erratum en page 22, 31 et 39 du rapport (pdf 49 Ko)

Télécharger la couverture du rapport ( pdf 111 Ko)



Ce rapport présente les premiers résultats nationaux de surveillance des bactériémies nosocomiales en France. Au cours de l’année 2002, 268 établissements ont participé au réseau français de surveillance des bactériémies nosocomiales. Ces établissements représentaient 25% des lits d’hospitalisation français et 33% des lits d’hospitalisation de court-séjour. L’incidence des bactériémies nosocomiales dans les services de court séjour est de 0,60 pour 1 000 journées d’hospitalisation-patient. Elle est la plus élevée dans les services de réanimation (2,48 ‰). Les cathéters représentent la porte d’entrée la plus fréquente (21,5%), la porte d’entrée urinaire est également très représentée (19,6%). Les germes du genre staphylocoque sont prédominants parmi les pathogènes isolés (S aureus : 20,7%, S à coagulase négative : 16,3%) ; E coli est également très fréquemment retrouvé représentant 18,2% des pathogènes isolés. La fréquence de la résistance à la méticilline des S aureus est élevée (45,6%), Elle est encore plus élevée pour les S epidermidis (64,3%). La fréquence des décès (quelqu'en soit la cause) survenus au cours des 7 jours suivant le début des épisodes est de 13,2% des épisodes.


This report presents the first results of nosocomial bacteraemia surveillance at the national level in France. In 2002, 268 hospitals and clinics participated to the French nosocomial bacteraemia surveillance network. The participating hospitals and clinics accounted for 25% of French hospitals beds and acute-care wards accounted for 33% of French acute-care beds. Nosocomial bacteraemia incidence rate in acute-care wards was 0.60 cases per 1 000 patient-days. Incidence rates were greater in intensive care wards (2.48 per 1000 patient-days). Catheter was the commonest source of nosocomial bacteraemia (21.5%), urinary source was also frequent (19.6%). Slaphylococci were the most frequently isolated pathogens from nosocomial bacteraemia (S. aureus : 20.7%, coagulase negative Staphylococci : 16.3%) ; E. coli was also frequently isolated accounting for 18.2% of the isolated pathogens. The frequency of resistance to methicillin for S. aureus isolates was high (45.6%), and it was even higher (64.3%) for S. epidermidis isolates. Deaths (of any cause) occurred in 13.2% of the bacteraemia during the 7 days following the onset.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 14 décembre 2004
Mise à jour le 18 janvier 2005

CONTACTS Contactez l'InVS