Evaluation quantitative du risque de mésothéliome et de cancer du poumon chez les mécaniciens de véhicules automobiles

Institut de veille sanitaire. Décembre 2003


Télécharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 2403 Ko )
Erratum : page 1 du rapport : il faut lire Décembre 2003 (et non Mai 2003)

Télécharger la couverture en couleurs du rapport ( pdf 422 Ko )



Pour répondre à une demande des pouvoirs publics concernant l’impact sanitaire de l’exposition à l’amiante contenue dans les véhicules automobiles dans la population des mécaniciens, une évaluation quantitative du risque d’apparition de cancer (cancer du poumon et mésothéliome de la plèvre) dans cette population a été effectuée. Pour réaliser cette évaluation dans le cadre du bref délai imparti un recensement des données disponibles a été effectué.

La population des mécaniciens automobiles a été sélectionnée à partir des données du recensement 1999 (Insee), par classe d'âge de 5 ans, sur les secteurs d'activité (NAF) et les professions et catégories sociales (PCS) dans la population active. Les calculs de risque ont ainsi été effectués chez 242 360 hommes âgés de 16 à 60 ans exerçant le métier de mécanicien automobile. L'exposition à l’amiante des mécaniciens est essentiellement associée au travail sur les organes friables antérieurs à 1997 (freins à disque et à tambour ; garnitures d’embrayage). Les mesures d'empoussièrement disponibles correspondant aux interventions sur ces organes étaient d’une très grande variabilité. Aucune donnée caractérisant le temps consacré à ces interventions par les mécaniciens au cours d'une semaine de travail n’existait. C'est pourquoi, des profils hebdomadaires d'exposition ont été simulés à partir de différents niveaux associés aux tâches et de données issues de l'enquête SUMER 1994.

Les modèles appliqués sont habituellement utilisés par les autorités sanitaires internationales pour évaluer les effets cancérogènes du chrysotile. Les scénarios d'exposition introduits dans les calculs combinent différents niveaux attachés aux tâches effectuées avec deux périodes, différentes répartitions des proportions de mécaniciens exposés et deux dates d'extinction du parc automobile.

L'un des scénarios explorés est apparu comme le plus réaliste : il suppose que tous les mécaniciens ont été exposés à l'amiante, que cette exposition se situait entre 0,06 et 0,25 fibres/ml hebdomadaires en moyenne pour la période antérieure à 1997 (date d'interdiction de commercialisation de véhicules neufs contenant de l'amiante) et entre 0,01 et 0,06 pour la période allant de 1998 à 2010.

Selon ce scénario, le nombre de décès par cancer (cancer du poumon et mésothéliome) dû à l'exposition à l'amiante qui surviendraient (vie entière) dans cette population de mécaniciens serait de 604 décès d'ores et déjà "fixés" par l'exposition subie antérieurement à 2003 et inévitables, et 42 décès supplémentaires seraient constatés si aucune mesure ne venait modifier l'état du parc automobile.


A quantitative assessment of the risk of lung cancer and pleural mesothelioma among mechanics exposed to dust released from automobile parts containing asbestos, was performed on request of the French Ministry of labor. In view of the short time allowed for this work, only available data were used.

The population of automobile mechanics in France, was estimated from the data of the 1999 census according to profession and industrial sectors codes,. Risks were computed for a total male population of 242,360 automobile mechanics aged 16 to 60.. Exposure to asbestos among these workers was provided from maintenance tasks involving asbestos-containing parts (such as brakes and clutches) produced before 1997, date of the asbestos ban in France,. Airborne asbestos concentration data available from the literature were highly variable. No data reporting the distribution of time spent for such tasks over a typical week of work were available. Therefore, different weekly exposure profiles were simulated, based on data from the 1994 SUMER survey.

Risk models were those used for assessing asbestos health effects by all national and international agencies. Exposure scenarios mixed different levels of exposure, periods of time, proportions of exposed workers and dates of the “natural” disappearance of the automobile fleet built before asbestos was banned in brakes and others parts.

The most realistic scenario implied that all automobile mechanics were exposed to asbestos, that the exposure levels ranged from 0.06 and 0.25 fibers/liter per week for the period before 1997, and between 0.01 and 0.06 fibers/liter per week afterwards and until 2010.

According to this scenario, the number of lifelong cancer deaths (lung and pleura) induced by asbestos exposure in this population is estimated at 604 “unavoidable” cases, due to exposure experienced before 2003; 42 other cases will occur if asbestos is not removed from existing automobiles.

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise à jour le 23 décembre 2003

CONTACTS Contactez l'InVS