BEHWeb, l'actualité de l'épidémie en ligne Accueil Institut de veille sanitaire BEHWeb, l'actualité de l'épidémie en ligne

N° 3 • 16 Septembre 2010

Insuffisance de couverture vaccinale grippale A(H1N1)2009 en population générale et dans les groupes à risque durant la pandémie 2009-2010 en France

Insufficient influenza A(H1N1)2009 vaccination coverage in the global population and high risk groups during the 2009-2010 pandemic in France
Date de soumission : 22/07/2010 Date of submission: 07/22/2010
  • Grossir les carracteres
  • Réduire les carracteres
  • Imprimer la page

RÉSUMÉ

La campagne de vaccination contre la grippe A(H1N1)2009 a débuté en France le 20 octobre 2009. Une invitation de vaccination gratuite dans un centre dédié a été envoyée par la Caisse nationale d’assurance maladie à tous les assurés sociaux en commençant par les groupes prioritaires. Les données individuelles ont été saisies dans une base de données centralisée contenant 64,9 millions d’enregistrements. Nous avons estimé la couverture vaccinale globale et dans des groupes à risque spécifiques. Celle-ci a été définie comme le nombre de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin pandémique dans un groupe donné sur l’ensemble de la population invitée à se faire vacciner dans le même groupe.

La couverture globale était de 7,9%. Elle variait avec l’âge : elle était la plus élevée chez les enfants de 6-23 mois (20,7%), diminuait ensuite pour atteindre 3,1% chez les personnes âgées de 18-24 ans, augmentait pour se situer entre 5 et 8% chez les adultes plus âgés et était de 7,6% chez les personnes âgées de 65 ans ou plus. Les femmes jeunes (25-44 ans) étaient mieux vaccinées que les hommes jeunes (8,2% versus 5,9%, p<0,001), alors que les hommes étaient mieux vaccinés que les femmes après 45 ans (8,2% versus 6,0%, p<0,001). Les estimations de couverture dans les 22 régions de France métropolitaine variaient de 6,1% (Languedoc-Roussillon) à 12% (Bretagne) (médiane=8,2%). La couverture chez les femmes enceintes était de 22,7%.

Ces faibles couvertures vaccinales confirment que la population française a été peu réceptive aux messages délivrés par les autorités sanitaires, et reflètent probablement les controverses concernant le vaccin A(H1N1)2009 et l’organisation de la campagne vaccinale, ainsi que la faible perception du risque lié à la grippe pandémique par la population. Ces résultats sont importants pour préparer les mesures à prendre en prévision de la nouvelle saison grippale et pour les futures pandémies.

ABSTRACT

In France, the immunization campaign against influenza A(H1N1)2009 started on the 20 October 2009. A written invitation for free vaccination in local immunization centers was sent to all individuals by the national health insurance, according to a pre-defined order of priority. Individual demographic and vaccination data were entered in a central database containing 64.9 million records. We estimated overall and specific high risk population vaccination coverage. Coverage was defined as the number of persons who had received at least one dose of pandemic vaccine in a specific group among the total population invited in that same group.

Overall pandemic vaccine coverage was 7.9%, and varied with age: it was highest in 6-23 months old children (20.7%), decreased then, reaching 3.1% in the 18-24 years age group, increased to 5-8% in older adults, and was 7.6% in persons aged 65 years or above. Young adult women (25-44 years) had a higher vaccination rate than young adult men (8.2% vs 5.9%, p<0.001), whereas the vaccination rate was higher in males belonging to the 45+ age group (8.2% vs 6.0%, p<0.001) than in females of the same age. Rates in the 22 regions of mainland France ranged from 6.1% (Languedoc-Roussillon) to 12.0% (Brittany) (median= 8.2%). Coverage in pregnant women was 22.7%.

These low coverage figures confirm that the French population was not very sensitive to the key messages delivered by health authorities, and are likely to reflect the controversies about the A(H1N1)2009 vaccine and the organization of the vaccination campaign, as well as the low perception of the risk linked to pandemic influenza by the population. These findings have important implications for the next influenza season and for future pandemics.

1/ Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France
2/ EPIET- European Programme for Intervention Epidemiology, ECDC, Stockholm, Suède

Editeur
Institut de veille sanitaire (InVS)
12 rue du Val d’Osne, F-94415 Saint-Maurice cedex
www.invs.sante.fr

Directrice de la publication
Dr Françoise Weber, Directrice générale de l’InVS
Comité de rédaction
Jean-Claude Desenclos (InVS), Eric Jougla (CepiDc – Inserm), Hélène Therre (InVS)

Rédaction - Contacts
Judith Benrekassa, Valérie Henry,
Laetitia Gouffé-Benadiba
redactionbeh@invs.sante.fr

Informations générales

Création graphique
Françoise Parraud, Elisabeth Coutrot

Réalisation
Oliance