Fermer



Missions des Cire

Publié le 27/01/2011 - Dernière mise à jour le 29/10/2015

logo_invs

logo_ars

L'Institut de veille sanitaire en région

Le dispositif régional de l’institut de veille sanitaire repose sur 17 cellules de l’InVS en région, les Cire et de 10 antennes positionnées au plus près des acteurs de terrain, au sein des agences régionales de la santé (ARS). L’ancrage territorial de l’Institut a débuté avec la création des premières Cire dès 1994, et s’est développé progressivement.
Placées au plus près du terrain, auprès des ARS, les Cire ont pour missions de surveiller l’état de santé de la population en région et d’alerter les pouvoirs publics en cas de menace pour la santé publique. Elles prolongent l’activité nationale de l’InVS et apportent aux ARS une expertise scientifique et technique, indépendante pour l’aide à la décision dans le champ des missions de l’InVS.

Activité des Cire

Les activités des Cire s’articulent autour de trois axes :

  1. l’expertise des signaux sanitaires et la réponse aux alertes au sein de la plateforme de veille et d’urgence sanitaire :
  2. le pilotage et développement de systèmes de surveillance régionalisés ;
  3. les études et expertises que ce soit en réponse à un besoin local de connaissance et de surveillance des risques sanitaires ou pour décliner les programmes de l’InVS en région. 

1. Expertise des signaux sanitaires et  réponses aux alertes au sein des plateformes régionales de veille et d’urgence sanitaire

La note du 20 avril 2010 de la Direction générale de la santé relative à la veille et aux urgences sanitaires dans les ARS précise la répartition des rôles entre les cellules de veille, d’alerte et de gestion sanitaires (CVAGS) et les Cire. Les modalités de fonctionnement des plateformes sont définies dans des protocoles élaborés conjointement par les CVAGS et les Cire. Les activités de la Cire au sein de la plateforme régionale sont les suivantes :

  • Expertise sur les signaux complexes

Les CVAGS coordonnent la réception et la gestion des alertes courantes suivant les procédures en vigueur. Les Cire apportent leur expertise sur les signaux complexes, en particulier dans les situations non définies dans les protocoles (signaux sanitaires inhabituels ou avec un impact sanitaire important).

  • Investigations

Les Cire garantissent l’évaluation des situations sanitaires qui le nécessitent, sur sollicitation des CVAGS ou par auto-saisine. Elles apportent à la CVAGS un appui scientifique, méthodologique et technique dans le domaine de l’épidémiologie et l’évaluation des risques sanitaires. Lorsque les investigations des situations sanitaires sont lourdes et/ou complexes à mettre en œuvre, les Cire réalisent elle-même les investigations.
En tant que cellule du dispositif régional de l’InVS, chaque Cire, peut mobiliser pour ses investigations les moyens de l’InVS en expertise complémentaire ou en moyens humains et le réseau de l’InVS. Chaque Cire peut donc contribuer aux investigations en dehors de sa zone d’intervention.
Les Cire peuvent proposer des mesures ou actions appropriées à la gestion des situations d'alerte ou de crise sanitaire, et participent à l’élaboration des procédures régionales.

2. Développement et pilotage des systèmes de surveillance régionalisés

Les Cire, prolonge l’activité nationale de l’InVS dans le domaine de la surveillance et l’observation permanente de l’état de santé de la population.
La surveillance épidémiologique repose sur la collecte systématique et continue de données de santé, la construction et la validation d’indicateurs de santé, leur analyse et leur interprétation.

Ces indicateurs permettent :

  • de caractériser un phénomène de santé et d’en mesurer son impact ;
  • d’évaluer dans le temps les tendances d’un phénomène de santé ; 
  • de détecter précocement des évènements sanitaires inattendus et émergents, pouvant constituer une menace pour la santé des populations.

La régionalisation de la surveillance épidémiologique constitue l’une des priorités stratégiques de l’institut, pour renforcer la sécurité sanitaire et être en capacité de produire des indicateurs utiles à la prise de décision locale. La déclinaison territoriale des données de surveillance est progressive. Elle est conditionnée à la disponibilité et la qualité des données, à la pertinence d’une déclinaison infranationale ou infra-régionale et est dépendante des besoins prioritaires identifiés.

Trois types de dispositifs permettant  de produire des indicateurs avec un maillage régional ou infra-régional coexistent au niveau régional :

  • Des systèmes de surveillance développés au niveau national et déclinés au niveau régional

Pour ces systèmes de surveillance, les régions sont responsables de l’animation du réseau ainsi que de l’analyse régionale des données. Le cadrage et l’analyse consolidée des données s’effectuent en coordination avec le niveau national.
Certains de ces dispositifs de surveillance sont déclinés de manière homogène au niveau de l'ensemble des régions et répondent à des problématiques de santé présentes sur l’ensemble du territoire tels que : surveillance non spécifique SurSaUD®, surveillance spécifique des maladies à déclaration obligatoires, surveillance spécifiques de la grippe, des infections respiratoires aigües et des gastro-entérites dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), surveillance de la couverture vaccinale, intoxications au monoxyde de carbone…
Pour les autres dispositifs, bien que revêtant un intérêt national, ils sont déclinés de manière hétérogène au niveau des régions en fonction des priorités de santé publique régionales tels que surveillance des arboviroses, des infections sexuellement transmissibles.

  • Des systèmes de surveillance développés au régional

Les Cire ont également développé en région des systèmes de surveillance spécifiques répondant uniquement à des spécificités ou des priorités régionales tels que maladies congénitales en Antilles-Guyane, surveillance de la maladie de Lyme, surveillance des intoxications liées à la consommation de coquillages, ou de champignons, surveillance des expositions professionnelles aux pesticides…). Dans ce cas, le pilotage est assuré en région par la Cire.

  • Des systèmes de surveillance développés au niveau nationale non déclinés en région et disposant d’un maillage régional ou infra-régional

Les Cire disposent également d’indicateurs avec un maillage régional ou infra-régional produits par les départements scientifiques de l’InVS (départements des maladies chroniques et traumatiques, des maladies infectieuses, santé environnement ou santé travail).

3. Etudes et expertises

Les études réalisées en Cire visent ainsi à répondre à des objectifs opérationnels ou d’amélioration des connaissances pour l’aide à la décision.
Elles sont soit réalisées à la demande de l’ARS, soit par auto-saisine de la Cire suite à un signalement d’un évènement sanitaire et/ou l’identification d’une menace, soit à la demande des départements scientifiques de l’InVS.
La réalisation de ces études peut parfois nécessiter une expertise collective disponible en Cire, au sein des départements scientifiques et/ou chez des partenaires externes.
Par ailleurs, les Cire participent à la professionnalisation en région dans le domaine de la veille sanitaire de par leur expertise sur les méthodologies en épidémiologie.

Haut de page