Fermer



Publications et outils

Publié le 12/02/2013

Travail et santé

Modélisation de l’évolution de la mortalité par mésothéliome de la plèvre en France

Projections à l’horizon 2050

Auteur(s) : Goldberg S, Rey G
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-5488
ISBN NET : 978-2-11-129793-7
Citation suggérée : Goldberg S, Rey G. Modélisation de l’évolution de la mortalité par mésothéliome de la plèvre en France. Projections à l’horizon 2050. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2012. 27 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Introduction : l’exposition à l’amiante provoque, après plusieurs décennies de temps de latence, la survenue de mésothéliomes.
Plusieurs études publiées il y a une douzaine d’années prévoyaient qu’en France le pic de mortalité masculine par mésothéliome aurait lieu vers 2020-2030 avec un nombre de décès annuels compris entre 1 000 et 1 500. Cette étude a pour objectif de renouveler ce type de projection de mortalité par mésothéliome avec les données françaises les plus récentes.

Méthodes : les données de mortalité observées jusqu’en 2009 ont été utilisées, ainsi que les données des recensements et des projections démographiques. L’exposition professionnelle et environnementale à l’amiante de la population vivant en France a été modélisée à partir des volumes d’importation de ce minéral. Un modèle de Poisson prédictif de la mortalité a été mis au point, sur la base de ces paramètres, permettant d'obtenir des projections de mortalité jusqu’en 2050, pour les deux sexes.

Résultats : le pic de mortalité par mésothéliome semble avoir déjà été atteint - en France - au début des années 2000, avec de 600 à 800 décès annuels chez les hommes et de 100 à 200 chez les femmes. La mortalité est en train de diminuer et, selon nos projections, se stabilisera vers 2030 au niveau où elle était à la fin des années 1970.

Conclusion : bien que la mortalité par mésothéliome ait commencé à décroître plus tôt qu’on ne le pensait, il faut s’attendre à 18 à 25 milliers de décès par mésothéliome d’ici 2050 en France. Pour considérer la mortalité attribuable à l'amiante dans son ensemble, il convient d’ajouter à ces estimations un nombre plus grand encore de décès par cancer broncho-pulmonaire, provoqués aussi par l’exposition passée à l’amiante.

Rapport  [pdf - 431,55 Ko]

Mots-clés :

amiante, mésothéliome, cancer de la plèvre, modélisation

SUMMARY

Modelling of Pleural Mesothelioma Mortality Evolution in France

Projections to 2050

Introduction: mesothelioma is a consequence of asbestos exposition, after decades of latency. A dozen years ago, several studies predicted that, in France, mortality would increase until 2020-2030, with up to 1,000 to 1,500 annual deaths. The present study is aimed at revising these figures with new projections based on more recent French mortality data.

Methods: observed mortality data up to 2009 has been used, as well as census data and demographic projections. Occupational and environmental exposition of the French population to asbestos has been simulated with importation volumes of this mineral. A Poisson regression based on these parameters converged towards mortality projections up to 2050 for both sexes.

Results: the mesothelioma mortality peak seems to have been already reached, in France, soon after 2000, with 600 to 800 male and 100 to 200 female yearly deaths. Mortality is now decreasing, and will stabilize, according to our projections, around 2030 at the level reached at the end of the 1970s.

Conclusion: even if mesothelioma mortality has started to decrease in France earlier than thought, 18 to 25 thousands lethal mesotheliomas are expected before 2050 in this country. A higher number of lung cancer deaths, also caused by past asbestos exposure, must be added to this figure.

Haut de page