Fermer



Publications et outils

Publié le 23/10/2013

Travail et santé

Mise en place d’un système de surveillance des suicides en lien avec le travail

Étude exploratoire

Auteur(s) : Bossard C, Cohidon C, Santin G
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-5488
ISBN NET : 978-2-11-138350-0
Citation suggérée : Bossard C, Cohidon C, Santin G. Mise en place d’un système de surveillance des suicides en lien avec le travail. Étude exploratoire. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2013. 90 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

En France, la question des suicides en lien avec le travail est soulevée avec une acuité particulière depuis plusieurs années.
Ce phénomène semble s’être amplifié sans qu’il soit possible pour l’instant de le quantifier. L’objectif de cette étude exploratoire est de tester l’utilisation de sources de données existantes françaises (système multi-sources) pour estimer la fréquence des suicides liés au travail et les décrire. L’étude a été conduite en deux étapes : une exploration des sources de données disponibles et pertinentes pour une telle surveillance et une étude pilote à l’échelle régionale. Six sources de données potentiellement utilisables ont été identifiées, dont quatre considérées comme majeures : les données de mortalité du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc), les données de réparation au titre des accidents du travail des régimes de sécurité sociale, les rapports des structures médico-légales et les signalements de l’Inspection du travail. L’exploration des données et l’étude pilote ont montré que l’accès à ces sources était plus ou moins facile, qu’aucune source n’était exhaustive, et que chacune d’entre elles présentaient des limites différentes (population couverte, absence de centralisation et d’informatisation des données, sous-déclaration…). Néanmoins, malgré ces limites et difficultés, la mise en place d’un système de surveillance pourrait être envisageable. De plus, une des sources, les instituts médico-légaux, paraît être particulièrement incontournable. Cependant, le recours à cette source d’information nécessiterait le développement d’un système d’enregistrement informatique des données, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Rapport  [pdf - 1,72 Mo]
Synthèse  [pdf - 548,28 Ko]

Mots-clés :

suicide, travail, enregistrement, dénombrement, étude exploratoire

SUMMARY

Surveillance system establishment of job-related suicide

Exploratory study

In France, the issue of suicide related to job arises with acuteness for several years. This phenomenon seems to have increased but it is not possible for the moment to quantify it. The aim of this exploratory study is to test the use of French existing data sources (multi-sources system) to estimate the frequency of job-related suicide and to describe them. The study has been conducted in two steps: the exploration of available and relevant existing data sources for such a surveillance and a pilot study in a French local area. Six potentially useful data sources were identified and four of them were considered as major ones: mortality data from the Epidemiological Center for mortality by medical causes (CépiDc), data on work injuries from health system insurances, reports from forensic Institutes and suicides reporting from the Labour Inspectorate. The data exploration and the pilot study showed that, according to the source, access to data is sometimes uneasy, none of the sources covers the whole working population and each source has some limitations (covered population, no systematic centralization and computerization, underreporting…).
However, despite these difficulties and limitations, the establishment of a surveillance system could be feasible. Moreover, data from forensic Institutes could be especially relevant and useful. Nevertheless, using these data would request the development of an electronical recording system, which does not exist currently.

Haut de page