Fermer



Publications et outils

Publié le 30/07/2012

Travail et santé

Surveillance de l’asthme en milieu professionnel par un réseau de médecins du travail volontaires. Rapport final de l’étude de faisabilité

Auteur(s) : Iwatsubo Y, Provost D, Rivière S, Raherison C, Mevel M, et al.
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-5488
ISBN : 978-2-11-129595-7
ISBN NET : 978-2-11-129596-4
Citation suggérée : Iwatsubo Y, Provost D, Rivière S, Raherison C, Mevel M, et al. Surveillance de l’asthme en milieu professionnel par un réseau de médecins du travail volontaires. Synthèse des résultats de l’étude de faisabilité. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2012. 122 p.
Publication disponible au format papier

RÉSUMÉ :

L’Institut de veille sanitaire, en partenariat avec l’Université Bordeaux II, l’Université Toulouse III et l'Inspection médicale a conduit un projet pilote ayant pour objectif d’estimer la prévalence de l’asthme par secteur d’activité et profession chez les salariés surveillés par un réseau de médecins du travail volontaires dans deux régions (Aquitaine et Midi-Pyrénées). Les informations ont été recueillies durant des visites médicales du travail auprès des salariés tirés au sort, grâce à des questionnaires standardisés. Au total, 110 médecins du travail ont participé à l’étude pilote qui a inclus 6 906 salariés entre 2007 et 2008. Deux indicateurs d’asthme ont été utilisés : « asthme actuel » défini par la déclaration d’une crise d’asthme au cours des douze derniers mois et/ou un traitement actuel pour l’asthme ; « asthme-vie» défini par une réponse positive à la question « Avez-vous déjà eu de l’asthme ? ». Le secteur d’activité et la catégorie socioprofessionnelle (PCS) ont été recueillis pour l’emploi actuel. La prévalence de l’asthme actuel était de 5,4 % (IC95% [4,9-5,9]) dans l’échantillon. Le risque de présenter un asthme actuel était significativement élevé dans le secteur « santé et action sociale » (OR=1,4 ; IC95% [1,0-1,9], prévalence 6,5 %) et dans la catégorie professionnelle « employés civils et agents de service de la fonction publique » (OR=1,5, IC95% [1,1-1,9], prévalence 8,9 %). La prévalence de l’asthme-vie était de 11,1 % (IC95% [10,3-11,8]) dans l’échantillon. Le risque de présenter un asthme-vie était significativement élevé dans le secteur « activités informatiques » (OR=1,8 ; IC95% [1,0-3,0]) et dans la catégorie professionnelle « employés civils et agents de service de la fonction publique » (OR=1,6 IC95% [1,1-2,2], prévalence 13,0 %). Si la surveillance devait se poursuivre avec un réseau de médecins du travail, il pourrait être envisagé de l’étendre à d’autres régions pour disposer d’un nombre important de salariés ou de conduire une surveillance de l’asthme ciblée sur des secteurs et professions qui exposent les travailleurs à des nuisances asthmogènes.

Rapport  [pdf - 1,92 Mo]
Synthèse  [pdf - 219,29 Ko]

Mots-clés :

asthme, surveillance épidémiologique, réseau de médecins du travail, risques professionnels

SUMMARY

Asthma prevalence among salaried employees in France

Pilot study

The French Institute for Public Health Surveillance aims to set up an epidemiological surveillance of work-related asthma among salaried employees. A pilot study has been conducted in two regions to examine asthma prevalence according to activities and occupations of the employees sampled. A network of occupational physicians participated in the pilot study. They included a random sample of employees between 2007 and 2008. Information was collected using standardized questionnaires. Job data focused on the employee’s current job. A total of 110 occupational physicians participated in the study. The sample comprised 6 906 workers. The prevalence of current asthma in the sample was 5.4% (n=374) (CI95% [4.9-5.9]). For current asthma, a significantly elevated oddsratio was observed in the sector of “health and social work” (OR=1.4; CI95% [1.0-1.9], prevalence 6.5 %) and in the “government officials and civil servants” professions (OR=1.5, CI95% [1.1-1.9], prevalence 8.9 %).The prevalence of lifetime asthma was 11.1 % (CI95% [10.3-11.8]). A significantly elevated odds-ratio was observed in “computer-related” industry (OR=1.8; CI95% [1.0-3.0]) and in the “government officials and civil servants” professions (OR=1.6, CI95% [1.1-2.2], prevalence 13.0 %). If the surveillance of asthma among salaried employees using a network of occupational physicians was to be continued, it should either include several regions to obtain a larger population or focus on industrial sectors or professions known to be at risk of asthma.

Haut de page