Fermer



Publications et outils

Publié le 19/02/2016

Maladies infectieuses

Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français

Réseau AES-Raisin, France – Résultats 2013-2014

Auteur(s) : Raisin
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 979-10-289-0210-0
Citation suggérée : Surveillance des accidents exposants au sang dans les établissements de santé français. Réseau AES-Raisin, France – Résultats 2013-2014. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2016. 94 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Contexte : l’accident avec exposition au sang (AES) et aux liquides biologiques est un risque professionnel majeur pour les professionnels de santé.
Objectif : surveiller les AES dans les Établissements de santé (ES) français.
Méthodes : la participation des ES à ce réseau de surveillance (AES-Raisin) est volontaire et anonyme. Les AES ont été documentés à l'aide d'un questionnaire standardisé qui documente la nature, les circonstances (mécanisme, type de dispositif, statut infectieux de la source) et le suivi de chaque AES. La survenue des AES a été rapportée au nombre de lits des hôpitaux, au nombre de professionnels de santé (en équivalent temps plein (ETP)) et à l’utilisation de certains dispositifs médicaux.
Résultats : 19 811 AES en 2013 et 17 927 AES en 2014 ont été respectivement documentés dans les 1 056 ES en 2013 et dans 1 087 ES participant au réseau de surveillance en 2014. L’incidence globale des AES était de 6,3 pour 100 lits en 2013 et de 5,7 en 2014, variant de 1,4 à 16,3 pour 100 ETP selon les catégories professionnelles. Pour l'ensemble des ES participants et dans la cohorte stable des 275 hôpitaux qui ont participé chaque année de 2008 à 2014, les taux d'incidence AES pour 100 lits ont diminué significativement de 23,0 % et 19,2 %, respectivement (p<10-4). L’accident percutané était la cause la plus fréquente d'AES rapportée. Au nombre de 14 139 en 2014 soit 78,8 % de la totalité des AES, ils étaient principalement associés à des blessures par piqûre (n=12 113), la moitié d'entre elles étant liée à la manipulation des aiguilles (48,8 %) qui reste le principal type d'exposition signalée. Au sein de la cohorte stable, la conformité de l'usage des gants dans les ES rapportant des AES s’est élevée de 68,6 % en 2008 à 74,6 % en 2014. En revanche, la mise à disposition des collecteurs à objets piquants coupants tranchants est restée stable, de l’ordre de 71 %. En 2014, l’AES était toujours un événement évitable grâce au respect des précautions standard dans 29,8 % des cas. Au sein de la cohorte stable entre 2008 et 2014, une diminution significative de la proportion des AES évitables était observée (de 40,4 % en 2008 à 33,1 % en 2014) ainsi que l’utilisation croissante des dispositifs sécurisés.
Conclusions : les résultats 2013-2014 du réseau AES-Raisin suggèrent que la sécurité d’exercice des professionnels de santé a été fortement améliorée au cours des sept dernières années en France. Cette surveillance a permis une meilleure connaissance des AES, démarche essentielle pour guider les stratégies de prévention (mesures organisationnelles, techniques, formations).
Ces efforts de prévention méritent d’être poursuivis pour continuer à optimiser cette sécurité d’exercice.

Rapport  [pdf - 2,49 Mo]

Mots-clés :

accidents d’exposition au sang, professionnel de santé, surveillance, prévention, AES, AES-Raisin

SUMMARY

Surveillance of occupational blood and body fluids exposures in French healthcare facilities in 2013 and 2014

AES-Raisin network, France – Results 2013-2014

Background: blood and body fluids exposure (BBFE) is a major occupational hazard for healthcare workers (HCW).
Objective: using data of the AES-Raisin surveillance network, to monitor BBFE characteristics and frequency in French hospitals.
Methods: Participation of healthcare facilities (HCF) was voluntary and anonymous. BBFE were documented using a standardized questionnaire about nature, circumstances and follow-up of each BBFE. Occurrence of BBFE was compared to number of hospital beds, of full-time equivalent HCW and of certain medical devices.
Results: in 2013 and 2014, 19,811 and 17,927 BBFE were documented in 1,056 and 1,087 participating HCF, respectively.
BBFE overall incidence was 6.3 per 100 beds in 2013 and 5.7 in 2014, ranging from 1.4 to 16.3 depending on the professional categories. BBFE incidence rates per 100 beds decreased significantly by 23.0% overall and by 19.2% within the cohort of 275 hospitals participated each year from 2008 to 2014. Percutaneous injury were the most frequent cause of BBFE (14,139; 78.8% in 2014), mainly needlesticks injuries (12,113), associated for half with handling needles (48.8%, which remains the main type of exposure. Compliance to glove use increased from 68.6% in 2008 to 74.6% in 2014. However, hand, sharps disposal containers accessibility remained steady (71.0%. In 2014) and 29.8% of BBFE remained avoidable. Among the cohort, proportion of avoidable percutaneous injuries significantly decreased from 40.4% in 2008 to 33.1% in 2014 whereas, in the same time, use of safety-engineered devices increased.
Conclusions: AES-Raisin surveillance improved HCV knowledge of BBFE and can enhance prevention in order to improve of global BBFE prevention. Our results suggest that HCWs safety has been improved during the past seven years in France. However, those efforts need to be sustained.

Haut de page