Fermer



Publications et outils

Publié le 19/01/2016 - Dernière mise à jour le 20/01/2016

Maladies infectieuses

Épidémie d’infections à Listeria monocytogenes dans l’est de la France, 2014

Auteur(s) : Tourdjman M, Donguy MP, Leclercq A, Fredriksen N, Remonnay J, Chenal-Francisque V, et al.
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 979-10-289-0194-3
Citation suggérée : Tourdjman M, Donguy MP, Leclercq A, Fredriksen N, Remonnay J, Chenal-Francisque V, et al. Épidémie d’infections à Listeria monocytogenes dans l’est de la France, 2014. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2016. 8 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

La listériose humaine est une infection d’origine alimentaire causée par Listeria monocytogenes (Lm). Entre le 10/03 et le 02/04/2014, 5 cas d’infection à Lm de groupe PCR IIa et de profil électrophorétique (PFGE) rare AscI/ApaI 210408-150807bis ont été identifiés par le Centre national de référence des Listeria. Une investigation a été mise en œuvre pour déterminer la source de contamination et orienter les mesures de contrôle.
Un cas a été défini comme une infection à Lm de groupe PCR IIa et de profil PFGE AscI/ApaI 210408-150807bis, diagnostiquée en France entre le 28 janvier et le 18 août 2014.
La consommation alimentaire des cas a été recueillie à l’aide d’un questionnaire standardisé. Une enquête de traçabilité et une inspection de l’établissement incriminé avec prélèvements alimentaires et environnementaux ont été réalisées.
Onze cas ont été identifiés dans 5 régions. Un établissement Franc-Comtois a été identifié comme source probable de contamination : parmi les 10 cas interrogés, 6 ont rapporté avoir acheté et consommé des denrées provenant de cet établissement. Aucun aliment commun n’a été mis en évidence. L’inspection de l’établissement a montré de multiples déficiences d’hygiène. Les prélèvements alimentaires et environnementaux ont confirmé la présence de souches de Lm de mêmes caractéristiques microbiologiques que les souches humaines. L'hypothèse d'une contamination environnementale diffuse et prolongée de l’établissement a été retenue pour expliquer cette épidémie. L’établissement a été fermé le 3 juillet 2014 pour un nettoyage-désinfection approfondi. Les produits achetés avant le 3 juillet 2014 ont été rappelés et des analyses libératoires ont été réalisées sur les denrées commercialisées après réouverture de l’établissement. Aucun produit contaminé n’a été mis en évidence après réouverture et aucun nouveau cas n’a été rapporté.

Synthèse  [pdf - 1,02 Mo]

Mots-clés :

réanimation, infection nosocomiale, surveillance, incidence, France

SUMMARY

Human listeriosis is a bacterial foodborne infection caused by Listeria monocytogenes (Lm). Between Mar 10 and Apr 2, 2014, 5 human cases of Lm infection with PCR group IIa and rare AscI/ApaI PFGE pattern 210408-150807bis were identified by the National reference center for Listeria. An investigation was initiated to identify the source of contamination and guide public health actions.
We defined a case as Lm infection, with a strain of PCR group IIa and AscI/ApaI 210408-150807bis PFGE pattern, diagnosed in France between Jan 28 and Aug 18, 2014. Cases’ food consumption history was collected using a standard questionnaire. We conducted traceback and traceforward investigations and inspected the implicated retailer with collection of food and environmental samples.
Eleven cases were identified in 5 regions. Traceback and traceforward investigations identified one retailer as the likely source of contamination: 6/10 interviewed patients reported consumption of food items purchased from this retailer. No common food item was identified. Retailer inspection identified several hygiene violations and food and environmental samples from the retailer yielded the outbreak strain. Persistant environmental contamination is suspected to be the likely source of this outbreak. On Jul 3, 2014, the retailer was closed for cleaning and disinfection purposes. Food items sold before Jul 3 were recalled and regulatory food testing was conducted on food items sold after reopening. No contaminated food item was identified and no further case was reported after reopening.

Haut de page