Fermer



Publications et outils

Publié le 24/09/2015 - Dernière mise à jour le 22/12/2015

Maladies infectieuses

Morbidité et mortalité des infections à bactéries multi-résistantes aux antibiotiques en France en 2012

Etude Burden BMR, rapport - Juin 2015

Auteur(s) : Colomb-Cotinat M, Lacoste J, Coignard B, Vaux S, Brun-Buisson C, Jarlier V
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6956
ISBN NET : 979-10-289-0176-9
Citation suggérée : Morbidité et mortalité des infections à bactéries multi-résistantes aux antibiotiques en France en 2012. Étude Burden BMR, rapport - Juin 2015. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2015. 21 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

La résistance aux antibiotiques est une préoccupation de santé publique majeure et l’objectif de cette étude était d'estimer le poids en santé publique des infections à bactéries multirésistantes (BMR) en France.

Les BMR retenues étaient Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), entérocoques résistants à la vancomycine, Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae résistant aux céphalosporines de 3e génération (C3G), K. pneumoniae, Acinetobacter spp. et Pseudomonas aeruginosa résistant aux carbapénèmes. L’incidence des infections invasives dues à ces BMR (données EARS-Net, 2012) a été redressée et extrapolée aux autres sites infectieux, et la mortalité attribuable à ces infections estimée en utilisant des ratios issus de la littérature.

En France en 2012, 158 000 (127 000 à 245 000) infections à BMR sont survenues, dont près de 16 000 infections invasives. Les SARM et entérobactéries résistantes aux C3G étaient responsables de 103 000 (90 000 à 172 000) infections, soit 65 % (70 à 75 %) du total. Le nombre de décès attribués à ces infections était de 12 500 (11 500 à 17 500), dont 2 700 liés à des infections invasives.

Cette étude fournit pour la première fois une estimation du poids des infections à BMR en France. Les infections à SARM et entérobactéries résistantes aux C3G en représentent la plus grande part. L’étude sous-estime le poids réel de la résistance aux antibiotiques et confirme le besoin de renforcer la mobilisation autour de cette problématique de façon durable.

Rapport  [pdf - 913,88 Ko]
Chiffres clés et questions-réponses  [pdf - 356,71 Ko]

Mots-clés :

résistance aux antibiotiques, infection à bactéries multirésistantes, BMR, fardeau, France, 2012

SUMMARY

Burden of multidrug-resistant bacteria infections, France, 2012

Study report, June 2015

Antibiotic resistance is a public health priority. Our objective was to estimate the burden (morbidity, mortality) of MDRB infections in France.

MDRB considered were methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA), vancomycin-resistant Enterococci, third-generation cephalosporin-resistant (3GC-R) Escherichia coli and Klebsiella pneumoniae, carbapenem-resistant Klebsiella pneumoniae, Acinetobacter spp. and Pseudomonas aeruginosa (CRPa). French data on the number of MDRB isolated from invasive infections (EARS-Net 2012) were corrected for coverage and extrapolated to other infectious sites; attributable mortality was estimated using literature ratios.

We estimated that 158 000 (127 000 to 245 000) MDRB infections occurred in 2012 in France, including 16 000 invasive infections. MRSA and 3GC-R Enterobacteriaceae were responsible for 103 000 (90 000 to 172 000) infections, 65% (70 to 75%) of the total. The annual number of deaths directly attributed was 12 500 (11 500-17 500), and 2 700 where related to invasive infections.

These are the first estimates of the burden of MDRB infections in France; MRSA and 3GC-R Enterobacteriaceae infections represent the largest burden. This study underestimates the burden of antibiotic resistance and confirms the need of mobilization on this subject.

Haut de page