Fermer



Publications et outils

Publié le 11/06/2015

Maladies chroniques et traumatismes

Estimations de l’incidence départementale des cancers en France métropolitaine 2008-2010

Étude à partir des données des registres des cancers du réseau Francim et des bases de données médico-administratives

Auteur(s) : Colonna M, Chatignoux E, Remontet L, Mitton N, Belot A, Bossard N, Grosclaude P, Uhry Z
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6964
ISBN NET : 979-10-289-0129-5
Citation suggérée : Colonna M, Chatignoux E, Remontet L, Mitton N, Belot A, Bossard N, Grosclaude P, Uhry Z. Estimations de l’incidence départementale des cancers en France métropolitaine 2008-2010. Étude à partir des données des registres des cancers du réseau Francim et des bases de données médico-administratives. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2015. 50 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Objectifs: En France, les registres des cancers couvrent seulement 20% de la population. Afin d’estimer l’incidence (I) départementale des cancers, les séjours hospitaliers issus du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) et les Affections de longue durée (ALD) peuvent être utilisés. En appliquant la démarche retenue pour les estimations régionales d’incidence 2008-2010, l’objectif de ce travail était de fournir des estimations départementales d’incidence sur la même période.
Méthode: Le principe de l’estimation départementale consiste à appliquer le rapport ALD/I (ou PMSI/I) de la zone registre aux données départementales d’ALD (ou PMSI). L’utilisation d’un arbre de décision a permis de déterminer si une localisation cancéreuse pouvait être retenue pour une estimation départementale.
Résultats: Chez les hommes, l’estimation départementale de l’incidence a été réalisée pour 8 localisations sur 19 éligibles, dont 5 à partir des ALD et 3 du PMSI. Chez les femmes, l’estimation départementale a été réalisée pour 8localisations sur 21 éligibles, dont 1 à partir des ALD et 7du PMSI. Des disparités interdépartementales d’incidence sont mises en évidence pour les localisations pour lesquelles les facteurs de risque personnels (tabac, alcool) sont importants et connus (lèvres-bouche-pharynx, oesophage, larynx, poumon). Les facteurs de risque autres que le tabac ou la consommation d’alcool induisent des sur-risques plus faibles et sont probablement plus diffus spatialement.
Conclusion: Ce travail présente la première démarche structurée conduisant à des estimations départementales d’incidence. Les disparités spatiales de l’incidence concernent les cancers liés au tabagisme et à l’alcool, cancers pour lesquels il ne faut cependant pas oublier le rôle possible d’autres facteurs de risque (professionnels, environnementaux, etc.). Les disparités et gradients géographiques pour les autres localisations de cancers doivent être considérés avec prudence.

Rapport  [pdf - 3,33 Mo]

Mots-clés :

incidence, cancer, département, PMSI, ALD

RÉSUMÉ :

Objective: In France, cancer registries cover only 20% of the population. However, cancer incidence at the administrative district level may be obtained using either the data on hospital stays that stem from the Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) or data on Long Duration Diseases (LDD). The objective was to provide estimations of cancer incidence at the administrative district level over the 2008-2010 period using the same methodology already used for geographical regional estimations over same period.
Method: The principle of estimation consists in extending the LDD/I or the PMSI/I ratio of the registry area to LDD or PMSI administrative district level data. The use of a decision tree allowed determining whether an incidence estimation at the administrative district level could be obtained for each cancer site.
Results: In men, the incidence at the administrative district level could be estimated for 8 cancer sites out of 19 eligible ones (5 LDD-based and 3 PMSI-based). In women, the estimation could be obtained for 8 cancer sites out of 21 eligible ones (1 LDD-based and 7 PMSI-based). There were between-administrative district incidence disparities regarding the cancer sites that involve important and known personal risk factors (such as tobacco or alcohol); i.e., lip-mouth-pharynx, oesophagus, larynx, lung. Risk factors other than tobacco or alcohol consumption induced lower over-risks which are probably more geographically scattered.
Conclusion: This is the first structured approach toward estimation of cancer incidence at the administrative district level. The spatial incidence disparities concerned mainly tobacco- and alcohol-related cancers, though other risk factors (occupational, environmental, etc.) should not be overlooked. Disparities and spatial gradients for other cancer sites must be considered with caution.

Haut de page