Fermer



Publications et outils

Publié le 05/06/2014 - Dernière mise à jour le 02/07/2015

Maladies chroniques et traumatismes

Incidence régionale des cancers 2008-2010 : évaluation de trois méthodes d’estimations

Étude à partir des registres des cancers du réseau Francim, de la mortalité et des bases de données médico-administratives

Auteur(s) : Colonna M, Mitton N, Remontet L, Belot A, Bossard N, Grosclaude P, Decool E, Uhry Z
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6964
ISBN NET : 979-10-289-0028-1
Citation suggérée : Colonna M, Mitton N, Remontet L, Belot A, Bossard N, Grosclaude P, Decool E, Uhry Z. Incidence régionale des cancers 2008-2010. Évaluation de trois méthodes d’estimations: analyse et résultats. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, 2014. 191 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Objectifs : En France, les registres des cancers couvrent seulement 20% de la population. Afin d’estimer l’incidence(I) régionale des cancers, différents corrélats peuvent être utilisés : la mortalité (M), les séjours hospitaliers issus du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) et les Affections de longue durée (ALD). L’objectif de ce travail était d’évaluer la validité de ces corrélats et de les hiérarchiser pour fournir des estimations régionales d’incidence sur la période 2008-2010.

Méthode: Le principe de l’estimation est identique pour les trois méthodes et consiste à appliquer le rapport M/I de la zone registre (ou ALD/I ou PMSI/I, respectivement) aux données régionales de mortalité (ou ALD ou PMSI, respectivement).
Du fait de la couverture départementale des registres en France, ces méthodes ne peuvent être évaluées, et donc validées, qu’à cet échelon administratif dans les départements couverts par un registre. Un arbre de décision a été adopté pour classer chaque méthode par cancer, puis les hiérarchiser. Les localisations éligibles (une méthode au moins jugée valide) ont été distinguées. Des fourchettes d’estimations ont toutefois été fournies pour les localisations non éligibles.

Résultats: Chez les hommes, 8 localisations sur 19 étaient éligibles, dont 6 à partir des ALD et 2 du PMSI. Chez les femmes, 9 localisations sur 21 étaient éligibles, dont 3 à partir des ALD, 5 du PMSI et 1 de la mortalité.

Conclusion: Ce travail présente la première démarche structurée évaluant différentes approches d’estimation de l’incidence régionale. Il confirme l’apport et les limites des bases médico-administratives pour cette problématique.

Rapport (hors annexes)  [pdf - 1,56 Mo]
Annexes  [pdf - 7,23 Mo]

Mots-clés :

cancer, incidence, France, région, registres, ALD, PMSI, mortalité, modélisation statistique

SUMMARY

Cancer incidence at the administrative district level in France over the period 2008-2010: evaluation of three methods of estimation (analysis and results)

A sudy based on incidence data from Francim network of cancer registries, mortality data by cancer site and health administrative databases

Objective: Cancer registries in France cover only 20% of the population. Various correlates may be used to estimate the geographical regional incidence (I) of various cancers: mortality (M), hospital administrative data (PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d’information), or long-term illness health insurance data (ALD, Affection de longue durée). The present study aimed to evaluate the validity of these correlates and prioritize them in terms of their ability to provide regional estimations of cancer incidence over the period 2008-2010.
Method: The estimation principle was identical for all three correlates. It consisted in using the correlate (M, or PMSI or ALD, respectively)/I ratio of the registries area together with the corresponding observed M, or PMSI, or ALD regional data. As cancer registries only cover certain administrative districts (termed “Départements”), these methods cannot be evaluated at the administrative “Région” level but only at the “Département” level. The validity of each method has been thus evaluated in each “Département” with cancer registries. A decision tree was used to prioritize the accuracy of each method by cancer site. Eligible cancer sites (with at least one valid method) were determined. Estimate ranges were provided for non-eligible sites.
Results: In men, 8 out of 19 sites were found to be eligible, 6 of which using ALD data and 2 using PMSI data. In women, 9 out of 21 sites were found to be eligible, 3 of which using ALD data, 5 using PMSI data, and 1 using mortality data.
Conclusion: This study presents the first structured approach evaluating various incidence estimation methods at the regional scale. It confirms the value and the limits of using health administrative data to solve this problem.

Haut de page