Fermer



Publications et outils

Publié le 09/09/2014

Maladies chroniques et traumatismes

Hospitalisations et recours aux urgences pour tentative de suicide en France métropolitaine à partir du PMSI-MCO 2004-2011 et d’Oscour® 2007-2011

Auteur(s) : Chan Chee C, Jezewski-Serra D
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1956-6964
ISBN NET : 979-10-289-0053-3
Citation suggérée : Chan Chee C, Jezewski-Serra D. Hospitalisations et recours aux urgences pour tentative de suicide en France métropolitaine à partir du PMSI-MCO 2004-2011 et d’Oscour® 2007-2011. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2014. 51 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

En France métropolitaine, le PMSI-MCO (Programme de médicalisation des systèmes d'information – Médecine, chirurgie et obstétrique) entre 2004 et 2011 a permis de comptabiliser 765 616 hospitalisations pour tentative de suicide (TS) en médecine et chirurgie concernant 556 708 personnes, soit environ 90 000 hospitalisations pour 70 000 personnes par an. Au cours des huit années étudiées, 80 % des patients ont été hospitalisés une seule fois pour TS et 20 % l’ont été plusieurs fois. Quelle que soit l’année, les séjours féminins ont représenté 65 % de l’ensemble des séjours pour TS. L’intoxication médicamenteuse volontaire était le mode opératoire le plus fréquent avec 82 % des TS hospitalisées, soit entre 70 000 et 85 000 séjours par an. Le taux de séjours pour TS était de 17,7 pour 10 000 habitants (13,4 pour 10 000 hommes et 21,6 pour 10 000 femmes). Les séjours hospitaliers pour TS concernant les adolescentes de 15 à 19 ans présentaient les taux les plus élevés, avoisinant 43 pour 10 000.
Les régions du Nord et de l’Ouest, à l’exception de l’Ile-de-France et des Pays de la Loire, avaient des taux standardisés supérieurs de 20 % au taux national chez les hommes et chez les femmes. Le taux de ré-hospitalisation pour TS était de 12,8 % à 12 mois et allait jusqu’à 26,6 % à 8 ans sans différence selon le sexe ; il était plus élevé chez les 30-49 ans et chez les patients ayant un diagnostic psychiatrique.
Entre 2007 et 2011, le réseau Oscour® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) a permis d’estimer que 63 % des personnes passées aux urgences pour TS ont été hospitalisées. Parmi ces dernières, 9 % l’ont été directement en psychiatrie et 54 % dans des unités médicales ou chirurgicales. À partir des données du PMSI-MCO et d’Oscour®, le nombre de passages aux urgences pour TS en France métropolitaine est estimé entre 176 000 et 200 000 par an (entre 66 000 et 78 000 chez les hommes et entre 108 000 et 120 000 chez les femmes).

Rapport  [pdf - 1,75 Mo]

Mots-clés :

tentative de suicide, hospitalisation, urgences, France

SUMMARY

Hospital admissions and visits to emergency rooms for suicide attempts in metropolitan France. An analysis of data from PMSI-MCO 2004-2011 and Oscour® 2007-2011

In metropolitan France, between 2004 and 2011, the hospital admission database « Programme de médicalisation des systèmes d’information » (PMSI-MCO) showed that 765,616 hospitalisations in medicine and surgery wards due to suicide attempts (SA) by 556,708 patients were recorded, i.e. approximately 90,000 hospitalisations by 70,000 patients per year. Over the eight years, 80% of the patients were hospitalised once for SA and 20% several times. Female admissions consistently represented 65% of the global admissions for SA each year. The most frequent method of SA was self-poisoning by drugs concerning 82% of the hospitalised SA, accounting for 70,000 to 85,000 hospital admissions per year. The hospitalisation rate for SA was 17.7 per 10,000 inhabitants (13.4 per 10,000 men and 21.6 per 10,000 women). Females between 15 and 19 years of age had the highest rate with 43 per 10,000. Standardised hospitalisation rates for SA were 20% higher than the national rate in the Northern and Western regions (except for the Ile de France and Pays de la Loire regions) for both males and females.
The readmission rate for SA was 12.8% at 12 months, increasing to 26.6% at 8 years without difference according to sex; it was higher among the 30-49 year-olds and among patients with a psychiatric diagnosis.
Between 2007 and 2011, the Oscour® network (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) showed that about 63% of the patients visiting the emergency rooms for SA were subsequently hospitalised: 9% in psychiatric wards and 54% in medicine and surgery wards. Combining data from PMSI-MCO and Oscour®, the number of visits to emergency rooms for SA can be estimated between 176,000 and 200,000 annually (between 66,000 and 78,000 among males and between 108,000 and 120,000 among females).

Haut de page