Fermer



Publications et outils

Publié le 05/08/2015

Environnement et santé

Investigation d’une suspicion d’agrégat de cancers pédiatriques dans une commune viticole de Gironde

Juin 2013

Auteur(s) : Castor C, Giraud S
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1958-9719
ISBN NET : 979-10-289-0145-5
Citation suggérée : Castor C, Giraud S. Investigation d’une suspicion d’agrégat de cancers pédiatriques dans une commune viticole de Gironde. Juin 2013. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2015. 26 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

En février 2013, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Aquitaine est sollicitée au sujet d’épandages de pesticides à proximité d’une école et d’une suspicion d’agrégat spatio-temporel de cancers pédiatriques dans une commune viticole de Gironde. Une investigation est mise en place afin d’objectiver la fréquence des cancers pédiatriques et évaluer la plausibilité d’un lien avec les épandages viticoles de pesticides. La recherche des cas a été réalisée via les registres nationaux pédiatriques des hémopathies malignes (1990-2012) et des tumeurs solides (2000-2012) pour la commune et celles limitrophes, caractérisées également par une forte activité viticole. Au total, 9 cas de cancers pédiatriques ont été enregistrés par les registres de cancer sur la commune et celles limitrophes (5 hémopathies malignes de 1990 à 2012, 2 tumeurs cérébrales, 1 rhabdomyosarcome et 1 neuroblastome de 2000 à 2012), soit un léger excès de cas pour les 14 dernières années (8 observés pour 5,7 attendus). Sur la commune seule, cet excès est faible (4 cas observés pour 0,8 attendu). Hormis une forte activité viticole au niveau de la zone d’étude avec des épandages à proximité de l’école, aucune autre source majeure de pollution n’a été identifiée. Les méthodes épidémiologiques ne peuvent déterminer si l’excès de cas de cancer, qui reste faible, est lié à un facteur de risque environnemental commun. Par ailleurs, il existe d’autres facteurs, notamment individuels, pouvant expliquer la survenue de ces pathologies et qui n’ont pas été investigués. La contribution des pesticides au risque cancer ne pouvant être exclue, il a été recommandé de mettre en place des actions visant à diminuer les expositions ainsi qu’une surveillance sanitaire sur la commune.

Rapport  [pdf - 1,62 Mo]

Mots-clés :

agrégat spatio-temporel, cancer pédiatrique, pesticides

SUMMARY

Investigation of a pediatric cancer cluster in a wine-growing town, Gironde, France

June 2013

In February 2013, the Regional health Agency (ARS) in Aquitaine was solicited to investigate a cancer cluster suspicion associated with agricultural pesticide application. Investigations were conducted to confirm an excess of pediatric cancer and, if appropriate, determine the cause. Case-finding was carried out through national registers of pediatric malignancies (1990-2012) and solid tumors (2000-2012). A total of 9 cases of pediatric cancer were recorded by the registries in the town and neighborhood (5 hematologic malignancies from 1990 to 2012, 2 brain tumors, 1 rhabdomyosarcoma, 1 neuroblastoma from 2000 to 2012). In the last 14 years, a small excess of pediatric cancer cases was found (8 observed for 5.7 expected). In the town alone, this excess was low (4 observed for 0.8 expected). Besides a strong wine growing activity with intense pesticides spray in close proximity to the school, there was no other major source of pollution identified. Epidemiological methods can not determine if the observed low excess is related to a common environmental risk factor. In addition, risk factors for cancerogenosis are manifold, including individual factors. Those have not been investigated. The contribution of pesticides to the risk of cancer risk can not be excluded. Reduction of pesticide exposure and the set up of health surveillance were recommended.

Haut de page