Fermer



Publications et outils

Publié le 23/07/2013

Environnement et santé

Imprégnation des enfants français par le plomb en 2008-2009

Enquête Saturn-Inf 2008-2009Enquête nationale de prévalence du saturnisme chez les enfants de 6 mois à 6 ans

Auteur(s) : Etchevers A, Bretin P, Le Tertre A, Lecoffre C
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1958-9719
ISBN NET : 978-2-11-138328-9
Citation suggérée : Etchevers A, Bretin P, Le Tertre A, Lecoffre C. Imprégnation des enfants français par le plomb en 2008-2009. Enquête Saturn-Inf 2008-2009. Enquête nationale de prévalence du saturnisme chez les enfants de 6 mois à 6 ans. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2013. 51 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Introduction – Ce rapport présente les résultats de l’enquête Saturn-Inf, enquête nationale de prévalence du saturnisme chez l’enfant, menée en 2008-2009 en France. Les objectifs de l’étude sont : 1) d’estimer la prévalence du saturnisme (plombémie supérieure ou égale à 100 μg/L) chez les enfants de 6 mois à 6 ans en France en 2008-2009 ; 2) décrire les niveaux d’imprégnation au plomb des enfants dans chaque région et 3) mesurer la contribution des facteurs de risque de la plombémie.
Méthode – Cette enquête transversale, réalisée en milieu hospitalier, a inclus 3 831 enfants. Le plan de sondage comprenait deux degrés et une stratification au premier degré sur la région administrative et sur le risque d’exposition au plomb dans l’habitat, estimé pour le bassin d’attraction de chaque hôpital. La plombémie de chaque enfant a été mesurée.
Les caractéristiques sociodémographiques de la famille et les sources d’exposition au plomb ont été renseignées par questionnaire. Un modèle linéaire généralisé et une régression par quantile ont été utilisés pour quantifier l’association entre la plombémie et les facteurs de risque.
Résultats – Chez les enfants de 6 mois à 6 ans, la prévalence du saturnisme est estimée à 0,09 % (IC 95% = [0,03-0,16]), ce qui représente 4 705 enfants pour l’ensemble de la France. La moyenne géométrique des plombémies est de 14,9 μg/L (IC 95% = [14,5-15,4]). L’imprégnation des enfants présente de légères disparités régionales. Les facteurs de risque mis en évidence sont la consommation d’eau du robinet, la présence de branchements en plomb au domicile, les peintures écaillées ou les travaux de rénovation dans un logement antérieur à 1949, le tabagisme passif, le comportement main-bouche de l’enfant et le pays de naissance de la mère dans un pays à fort usage de plomb.
Conclusion – Chez les enfants de 1 à 6 ans, la prévalence du saturnisme est passée de 2,1 % (IC 95% = [1,6-2,6]) en 1995-1996 à 0,1 % (IC 95%=[0,03-0,16]) en 2008-2009. Cette baisse témoigne d’une forte diminution de l’exposition des enfants depuis 15 ans en France, comme cela est constaté aux États-Unis et dans d’autres pays européens.

Rapport  [pdf - 1,43 Mo]

Mots-clés :

plomb, saturnisme infantile, plombémie

SUMMARY

Lead impregnation of French children in 2008-2009

Saturn-Inf Survey 2008-2009

National survey of the prevalence of lead poisoning among children 6 months to 6 years

Introduction – This report presents the results of Saturn-Inf, the national study of childhood lead poisoning, conducted in 2008-2009 in France. The objectives of the study are: 1) to estimate the prevalence of blood lead level (BLL) ≥100 μg/L among children aged 6 months to 6 years in France, 2) to describe the BLL by French region and 3) to measure the contribution of environmental risk factors.
Methods – This cross-sectional survey included 3831 children, recruited at hospital. A two-stage probability sample, stratified by hospital and French region was conducted. Blood samples, socio-demographic characteristics, and environmental exposure were collected. Generalized linear model and quantile regression were used to quantify the association between BLL and environmental risk factors.
Results – Among children aged 6 month to 6 years, the prevalence of BLL above 100 μg/L was 0.09% (95% CI= [0.03-0.15]): i.e. 4,705 children, in France. The BLL geometric mean was 14.9 μg/L (95% Confidence Interval= [14.5-15.4]).
Only slight differences were observed between French regions. Factors significantly associated with BLL were tap water consumption, presence of lead branch pipes, peeling paint or recent renovations in housing build before 1949, passive smoking, hand-mouth child behavior, and mother born in countries where lead is often used.
Conclusions – Among children aged 1 to 6 years, the prevalence of BLL≥100 μg/L decreased from 2.1% (95%CI= [1.6-2.6]) in 1995-1996 to 0.1% (95CI%=[0.03-0.16]) in 2008-2009 in France. The decrease of BLL in France, quite similar to those observed in US and in other European countries, shows a strong reduction of lead exposure in the last 15 years.

Haut de page