Fermer



Publications et outils

Publié le 08/09/2011

Environnement et santé

Évaluation de l’exposition à des sols pollués au plomb, au cadmium et à l’arsenic en Aveyron 

Étude Cassiopée (cadmium et arsenic dans les sols : impact observé sur une population exposée) - Octobre 2008

Auteur(s) : Durand C, Sauthier N, Schwoebel V
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1958-9719
ISBN : 978-2-11-099484-4
ISBN NET : 978-2-11-128702-0
Citation suggérée : Durand C, Sauthier N, Schwoebel V. Évaluation de l’exposition à des sols pollués au plomb, au cadmium et à l’arsenic en Aveyron. Étude Cassiopée (cadmium et arsenic dans les sols : impact observé sur une population exposée). Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 186 p. 
Publication disponible au format papier

Le 8 septembre 2011 à Viviez (Aveyron), l’Institut de veille sanitaire a rendu publics les résultats définitifs de l’évaluation des conséquences de l’exposition des habitants au plomb, au cadmium et à l’arsenic. Les sols de la commune présentent en effet une pollution au plomb, au cadmium et à l’arsenic liée à 150 ans d'activité industrielle. L’étude menée en 2008 par l’antenne régionale de l’InVS (Cellule interrégionale d’épidémiologie) avec l’Agence régionale de santé en région Midi-Pyrénées (ex-Ddass de l’Aveyron) avait pour objet de mesurer l’impact sur la santé de la population exposée à ces polluants. Parmi les adultes de cette commune n’ayant jamais été exposés à ce polluant dans le cadre de leur profession, 22 % ont une cadmiurie supérieure à 1 µg/g de créatinine, ce qui est considéré comme une imprégnation excessive et entraîne un risque d’atteinte du rein. Parmi ces personnes surimprégnées au cadmium, 19 atteintes rénales ont été dépistées à Viviez et aucune à Montbazens (commune proche non exposée aux polluants). La consommation de produits locaux (fruits légumes, œufs, volailles lapins) et l’exposition aux poussières des sols pollués pourraient être à l’origine de cette surimprégnation. Aucun cas de saturnisme (intoxication au plomb) n’a en revanche été dépisté à Viviez. L’exposition environnementale à l’arsenic n’engendrait pas non plus de préoccupation sanitaire.

Au vu de ces résultats, l’InVS a exposé les principales mesures envisageables pour réduire ces expositions et en limiter les conséquences sur la santé des habitants :

  • le traitement des sols des jardins privés et des espaces publics de la commune ;
  • le suivi médical de la population de Viviez en proposant notamment des dosages de cadmiurie et une prise en charge médicale aux habitants qui le nécessitent.

RÉSUMÉ :

Une importante pollution au plomb, au cadmium et à l’arsenic est présente à Viviez, due à 150 ans d'activité industrielle. Cette pollution concerne les sols de surface des jardins privés, les cours d’eau et les fruits et légumes produits localement. Une démarche de santé publique a été menée afin d’identifier les personnes de Viviez nécessitant une prise en charge sanitaire, de mieux connaître l’exposition environnementale des habitants et ainsi d’orienter les recommandations.
Un dépistage du saturnisme a été proposé aux enfants et aux femmes enceintes de Viviez ainsi qu’une mesure de la cadmiurie à tous les habitants suivi d’un dépistage des atteintes rénale si celle-ci était supérieure à 1μg/g de créatinine. Enfin, une étude d'exposition au cadmium et à l'arsenic a été réalisée afin d’évaluer si les habitants de Viviez étaient plus imprégnés que ceux d’une zone non exposée et de déterminer les facteurs environnementaux contribuant à leur imprégnation.
Si le dépistage du saturnisme n’a pas permis d’identifier de cas, on note que la participation a été faible. En revanche, 136 adultes (23 %) avaient une cadmiurie supérieure au seuil sanitaire fixé à 1μg/g de créatinine. Parmi ces personnes, 19 atteintes rénales ont été identifiées. Comparativement à la zone non exposée, les adultes non exposées professionnellement de Viviez avaient une cadmiurie et, dans une moindre mesure, une arsenicurie supérieure. L’analyse des facteurs environnementaux influençant l’imprégnation permettait de suggérer une exposition par ingestion de produits locaux, de poussières et de sols pollués.
L’exposition environnementale à l’arsenic à Viviez n’engendre pas une préoccupation sanitaire. En revanche, l’exposition au cadmium est susceptible de conduire à une augmentation du risque d’atteinte rénale. Des mesures sont proposées visant à supprimer ou réduire les expositions et à limiter les conséquences sanitaires.

Rapport  [pdf - 3,45 Mo]
Synthèse  [pdf - 113,08 Ko]

Mots-clés :

cadmium, atteintes rénales, arsenic, imprégnation, exposition, sols pollués, dépistage 

SUMMARY

Assessment of exposure to soils contaminated with lead, cadmium and arsenic in Aveyron

Cassiopée Study - October 2008

After 150 years of industrial activity, significant pollution with lead, cadmium and arsenic was observed at Viviez. It concerned the pollution of surface soil of private gardens, streams and vegetables produced locally. A public health approach was then conducted to identify the Viviez inhabitants who required health care, to better understand the environmental exposure of residents and help shape recommendations.
Children and pregnant women living in Viviez were proposed to be diagnosed for lead poisoning, and a measure of urinary cadmium was also proposed to all inhabitants, followed by a screening of kidney if it was over 1μg/g creatinine. Finally, a study of exposure to cadmium and arsenic was performed to assess whether Viviez inhabitants were more impregnated than those of an unexposed area, and identify environmental factors contributing to their impregnation.
No case of lead poisoning was detected but participation was low. On the contrary, 136 adults (23%) had urinary cadmium over the health threshold of 1μg/g creatinine. Of these, 19 persons with kidney damage were identified. Compared to the unexposed area, the Viviez adults who were not occupationally exposed had higher urinary cadmium, and to a lesser extent, higher urinary arsenic. The analysis of environmental factors impacting impregnation suggested exposure through the ingestion of local products, dust and contaminated soil.
Environmental exposure to arsenic in Viviez does not cause a health concern. In contrast, exposure to cadmium may lead to an increased risk of kidney damage. Measures are proposed to eliminate or reduce exposure and limit health consequences.

Haut de page