Fermer



Points épidémiologiques

Publié le 08/01/2016

Surveillance sanitaire en Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Point épidémiologique du 7 janvier 2016.

08/01/2016

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Point épidémiologique du 7 janvier 2016. (pdf- 1,52 Mo)

Les points clés

Situation épidémiologique de la varicelle dans le Nord-Pas-de-Calais
En Nord-Pas-de-Calais, les indicateurs ambulatoires (SOS Médecins et Ré-seau Sentinelles) montrent une activité soutenue pour varicelle depuis fin novembre. La part de consultations SOS Médecins en décembre est plus importante que les deux années précédentes. L’activité hospitalière était également en augmentation en décembre, tout en restant comparable aux années précédentes.
Surveillance des bronchiolites
En France métropolitaine, les indicateurs hospitaliers et ambulatoires sont en nette diminution dans la majorité des régions métropolitaines.
En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, les indicateurs ambulatoires, hospitaliers et virologiques restent à des niveaux élevés, au dessus des seuils d’alerte régionaux, mais sont en diminution et confirment le ralentissement de l’épidémie.
Surveillance des syndromes grippaux
En France métropolitaine, l’activité grippale est toujours faible dans l’ensemble des régions.
En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, les indicateurs ambulatoires, hospitaliers et virologiques demeurent stables à des niveaux faibles.
Surveillance des cas sévères de grippe hospitalisés en réanimation
En France métropolitaine, depuis le 1er novembre, 18 cas graves de grippe ont été signalés à l’InVS, dont un est décédé.
En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, aucun nouveau cas sévère de grippe n’a été signalé en semaine 53.
Surveillance des gastro-entérites aiguës
En France métropolitaine, l’activité liée aux gastro-entérites est en augmentation mais demeure inférieure au seuil épidémique.
En Nord-Pas-de-Calais et en Picardie, les indicateurs sont globalement stables à des niveaux faibles. Seuls les indicateurs hospitaliers en Nord-Pas-de-Calais sont en légère augmentation.
Surveillance des intoxications au monoxyde de carbone
En France et en Nord-Pas-de-Calais et Picardie, le nombre d’intoxication au CO est inférieur aux années précédentes, probablement en lien avec les conditions météorologiques clémentes de l’automne et de ce début d’hiver.
Pour la région Nord-Pas-de-Calais, et pour la même période, c’est le plus faible nombre de signalement jamais observé depuis la mise en place, en 2006, du dispositif actuel de surveillance.

Consulter tous les numéros Haut de page