Fermer



Points épidémiologiques

Publié le 02/02/2016

Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 28 janvier 2016.

02/02/2016

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Point au 28 janvier 2016. (pdf- 552,28 Ko)

Faits marquants

  • En semaine 03, l’activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux reste stable et faible pour les services d’urgence de Lorraine et l’association SOS Médecins Meurthe-et-Moselle, avec respectivement 25 et 14 diagnostics posés. Ces pathologies correspondent ainsi à seulement 0,2 % des passages aux urgences et à 1,4 % des diagnostics posés par SOS Médecins. Concernant le réseau Sentinelles, le taux d’incidence estimé reste faible lui aussi et bien en dessous du seuil épidémique régional. En France métropolitaine, l’épidémie de grippe a démarré en Bretagne et 11 autres régions (excluant la Lorraine) sont en phase de pré-alerte.
  • En semaine 03, l’activité liée à la bronchiolite dans les services d’urgence diminue de nouveau et représente 10 % de l’activité hebdomadaire totale chez les enfants de moins de 2 ans. Concernant l’association SOS Médecins de Meurthe-et-Moselle, l’activité liée à cette pathologie diminue légèrement pour atteindre 8,5 % de l’activité totale dans la tranche d’âge des moins de 2 ans. Elle représente toujours la 3ème pathologie la plus souvent diagnostiquée dans cette tranche d’âge par les médecins de l’association (après les infections ORL et les gastro-entérites).
  • D’après le laboratoire de virologie du CHU de Nancy, le virus respiratoire syncytial (VRS) reste le virus respiratoire le plus souvent identifié en semaine 03. Un prélèvement respiratoire a été positif pour un virus de grippe A.
  • En Lorraine, l’activité liée à la gastro-entérite dans les services d’urgence du réseau OSCOUR® reste comprise entre 1,1 et 1,2 % du total des diagnostics depuis quatre semaines.
    Concernant l’association SOS Médecins de Meurthe-et-Moselle, l’activité liée cette pathologie est stable sur les trois dernières semaines. Celle-ci représente 9 % de l’activité globale de l’association et correspond à la 2ème pathologie la plus diagnostiquée après les infections ORL. Ces variations sont dans les valeurs observées les saisons antérieures.
  • D’après les données du laboratoire de virologie du CHU de Nancy, seul du rotavirus a été isolé en semaine 03 dans les prélèvements de selles envoyés pour recherche de virus entériques.
  • En semaine 03, 4 épisodes d'intoxication par le monoxyde de carbone (suspectée ou avérée) ont été signalés en Lorraine.
Consulter tous les numéros Haut de page