Fermer



Points épidémiologiques

Publié le 26/01/2016

Surveillance épidémiologique en région Lorraine. Point au 21 janvier 2016.

26/01/2016

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Point au 21 janvier 2016. (pdf- 595,80 Ko)

Faits marquants

  • En semaine 02, l’activité liée à la grippe et aux syndromes grippaux, reste faible pour les services d’urgence, les associations SOS Médecins et le réseau Sentinelles. Cependant, des virus grippaux commencent à être isolés au laboratoire de virologie du CHU de Nancy avec un prélèvement positif en semaine 01 et 2 prélèvements positifs en semaine 02. Tous ces prélèvements ont mis en évidence du virus grippal de type B.
  • Depuis le point du 7 janvier, trois nouveaux foyers de cas groupés d’infections respiratoires aiguës en collectivité de personnes âgées ont été signalé en Lorraine. Douze signalements ont été réalisés depuis le 1er septembre 2015.
  • Suite à la forte diminution observée la semaine dernière, l’activité liée à la bronchiolite dans les services d’urgence se stabilise en semaine 02 et représente 12 % de l’activité hebdomadaire totale chez les enfants de moins de 2 ans. Par contre, l’activité liée à cette pathologie pour l’association SOS Médecins de Meurthe-et-Moselle augmente à nouveau pour atteindre 10 % de l’activité totale dans la tranche d’âge des moins de 2 ans. Elle représente ainsi la 3ème pathologie la plus souvent diagnostiquée chez les enfants de moins de 2 ans par les médecins de l’association (après les otites et les rhinopharyngites).
  • D’après le laboratoire de virologie du CHU de Nancy, le virus respiratoire syncytial (VRS) reste le virus respiratoire le plus souvent identifié en semaine 02.
  • En Lorraine, l’activité liée à la gastro-entérite dans les services d’urgence du réseau OSCOUR® reste comprise entre 1,1 et 1,2 % du total des diagnostics depuis trois semaines. Concernant l’association SOS Médecins de Meurthe-et-Moselle, l’activité liée cette pathologie tend à se stabiliser sur les deux dernières semaines. Celle-ci représente près de 9 % de l’activité globale de l’association et correspond à la 2ème pathologie la plus diagnostiquée après les rhinopharyngites.
  • Depuis le point du 7 janvier, cinq nouveaux foyers de cas groupés de gastro-entérite aiguës en collectivité de personnes âgées ont été signalés en Lorraine, portant ainsi à 14 le nombre de signalements réalisés depuis le 1er septembre 2015.
  • Le nombre de prélèvements positifs pour les virus entériques circulants est faible en semaine 02, d’après les données du laboratoire de virologie du CHU de Nancy : 1 prélèvement est positif pour adénovirus et 2 pour rotavirus.
  • Au cours de la semaine 02, 1 épisode d’intoxication par le monoxyde carbone (suspectée ou avérée) a été signalé en Lorraine.
Consulter tous les numéros Haut de page