Fermer



Points épidémiologiques

Publié le 18/01/2016

Surveillance sanitaire en région Bourgogne et Franche-Comté. Point au 14 janvier 2016.

18/01/2016

Télécharger Télécharger Acrobat Reader

Point au 14 janvier 2016. (pdf- 1,27 Mo)

A la Une

Analyse détaillée des décès par traumatisme d'enfants de moins de 15 ans
Chaque année en France métropolitaine, 450 enfants de moins de 15 ans décèdent d’un traumatisme. Le nombre et les caractéristiques générales de ces décès sont connus grâce aux données des certificats de décès du Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDc). Toutefois, ces données sont insuffisantes pour décrire avec précision les circonstances de survenue d’un traumatisme à l’origine d’un décès.
Une enquête de faisabilité sur la "Mortalité par accident de la vie courante chez les enfants de moins de 15 ans - Mac-15" a été menée en 2009 dans trois régions françaises (Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d’Azur). Elle a permis de recueillir auprès des médecins certificateurs le détail des circonstances ayant mené au décès accidentel de 76 enfants.
Cette enquête a ainsi montré qu’il était possible et opportun de développer cette approche pour assurer la surveillance épidémiologique des traumatismes mortels chez les enfants.
En application, l’Institut de veille sanitaire (InVS) met en place un recueil continu des circonstances détaillées de tous les décès par traumatisme d’enfants de moins de 15 ans, en France métropolitaine.
Ce recueil "Analyse détaillée des d’enfants de moins de 15 ans (ADT)" a pour objectif de produire une connaissance détaillée des circonstances de survenue des traumatismes mortels, afin d’en évaluer l’évitabilité et d’orienter les messages de prévention vers les populations à risque.
La remontée d’information à l’InVS passera par les médecins ayant rédigé le certificat de décès, qui seront invités à signaler à l’InVS tout décès par traumatisme d’un enfant de moins de 15 ans à l’aide d’un questionnaire. Ce questionnaire pourra aussi être complété par toute personne ayant pris en charge la victime et/ou ayant une connaissance fine des circonstances détaillées du traumatisme.

Consulter tous les numéros Haut de page