Fermer



Communiqués de presse

Publié le 11/01/2016

Communiqué de presse

Danger du monoxyde de carbone : pour s’en protéger, des gestes simples

Chaque année, le monoxyde de carbone cause près d’une centaine de décès en France. L’hiver dernier, plus de 1 000 épisodes d’intoxication accidentelle domestique au monoxyde de carbone, impliquant près de 3 500 personnes ont été déclarés1. L’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et la direction générale de la santé rappellent les risques du monoxyde de carbone et les moyens de s’en protéger. Cette année, l’Inpes renforce ainsi son dispositif d’information en créant une nouvelle brochure et une infographie pour sensibiliser la population.

Intoxication au monoxyde de carbone, un danger réel

Dans son bulletin de surveillance des intoxications au monoxyde de carbone (CO) du 15 décembre 20152, l’Institut de veille sanitaire (InVS) relève 311 signalements depuis le 1er septembre 2015, dont 15 signalements d’intoxication survenue dans des lieux collectifs. Ce sont ainsi 1 289 personnes qui ont été touchées, dont 396 lors de rassemblements de personnes. La plus grande vigilance doit donc être portée sur le risque d’intoxications.

Un dispositif d’information permettant de sensibiliser le plus grand nombre

L’Inpes a créé deux nouveaux outils pour rappeler les conseils de prévention des accidents au CO :

affiche « Pour comprendre » Les dangers du monoxyde de carbone

  • Une affiche et une brochure de la collection « Pour comprendre » élaborées avec des messages simples et illustrés facilitent la lecture et la compréhension. Ces documents rendent ainsi accessibles au plus grand nombre les conseils de prévention. Ils sont téléchargeables sur le site de l’Inpes ou peuvent être commandés.
  • Infographie animée les dangers du monoxyde de carbone

    Une infographie animée de 2 minutes 40, qui présente de manière pédagogique ce qu’est le monoxyde de carbone, les moyens de s’en protéger et les premiers gestes d’urgence. Une campagne digitale est mise en place pour la faire connaître au plus grand nombre. Elle est visible sur le site prevention-maison.fr.

Connaître les sources du monoxyde de carbone pour mieux s’en protéger

Les intoxications au CO sont principalement causées par les chaudières présentant un défaut d’aération ou d’installation, mais de nombreux autres appareils (groupe électrogène, brasero/barbecue,…) utilisant des combustibles fossiles (gaz, bois, fuel ou charbon) peuvent aussi produire du CO. Si les intoxications surviennent principalement à domicile, la plus grande vigilance s’impose également dans les lieux collectifs comme les écoles ou les lieux de culte.

Reconnaître les symptômes et agir en conséquence

Le monoxyde de carbone est un gaz totalement inodore, invisible et non irritant, mais extrêmement toxique. Les intoxications les moins graves provoquent des symptômes non spécifiques comme des maux de têtes, des nausées ou des vertiges, voire un évanouissement. Dans ses formes les plus graves, cette intoxication peut être lourde de conséquences : elle peut conduire à une hospitalisation, laisser des séquelles à vie, voire être mortelle.

En cas d’intoxication, 4 réflexes :
Ouvrir immédiatement les fenêtres et les portes du logement.
Arrêter les appareils de chauffage et de cuisson.
Sortir à l’air libre.
Appeler les secours et ne pas rentrer dans le logement avant leur arrivée.

Pour d’autres informations sur les intoxications au monoxyde de carbone : www.prevention-maison.fr.

1 Données recueillies par le système de surveillance de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

2 InVS - Bulletins de surveillance des intoxications au CO

Contact(s) presse :

DGS-MICOM – Tél : 01 40 56 42 43 – Email : presse-dgs@sante.gouv.fr
Inpes : Vanessa Lemoine – Tél : 01 49 33 22 42 – E-mail : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr
RPCA : Stéphanie Champion – Tél : 01 42 30 81 00 – Email : s.champion@rpca.fr / F.Fievet-Mailhebiau@rpca.fr
InVS : Katel le Floc’h / Hélène Nourdin – Tél : 01 41 79 57 54 / 69 67 – Email : presse@invs.sante.fr

Haut de page