Fermer



Archives

Publié le 08/07/2011

Cas groupés d’infections à Escherichia coli entéro-hémorragique (EHEC) en Gironde - Point au 8 juillet 2011.

Le 22 juin, deux hôpitaux de Bordeaux ont signalé à la Cire Aquitaine 6 cas de diarrhée sanglante (DS) et 2 cas de Syndrome Hémolytique et Urémique (SHU).
Une investigation épidémiologique a été aussitôt mise en œuvre afin d‘identifier la source de cet épisode de cas groupés.

Entre le 22 Juin et le 08 juillet, 9 cas de SHU, 9 cas de diarrhée sanglante et 1 cas de diarrhée simple ont été identifiés.

Parmi ces 19 cas, 12 ont  participé le 8 juin à une journée portes ouvertes dans un Centre de Loisirs de la Petite Enfance (CLPE) à Bègles. Ces 12 personnes sont 7 femmes et 5 hommes âgés de 6 à 64 ans.  Toutes ont déclaré avoir consommé des graines germées lors de la journée portes ouvertes du CLPE. Ces 12 personnes ont débuté leurs symptômes entre le 13 et le 20/06. Parmi ces 12 personnes, une infection à EHEC O104 :H4  a été confirmée pour 7 patients atteints de SHU, 1 personne avec diarrhée sanglante et 1 personne avec diarrhée simple.

Parmi les 5 cas sans lien établi avec le CLPE, les résultats microbiologiques disponibles à ce jour pour 3 de ces cas (1 cas de SHU et 2 cas de DS) montrent qu’ils n’ont pas été infectés par la souche STEC O104 :H4 et sont donc exclus. Parmi ces 3 cas exclus, une personne atteinte de SHU qui n’était pas infectée par la souche O104 :H4 est décédée le 02 juillet. Le 4ème cas, sans analyse microbiologique réalisée, n’est probablement pas lié à ce foyer car il a séjourné dans un autre département pendant toute la période d’incubation de son infection qui a précédé  ses symptômes. Le dernier de ces 5 cas est en cours d’investigation.

Par ailleurs, 2 cas de transmission inter-humaine confirmés à STEC O104 :H4 ont été signalés dans l’entourage d’un cas  ayant un lien direct avec le CLPE (1 cas de SHU, 1 cas de DS).

Au total, à ce jour 12 cas sont en lien direct avec le CLPE, 1 cas de DS sans lien avec le CLPE est en cours d’investigation, et 2 cas confirmés STEC O104 :H4 de transmission interhumaine ont été signalés.

Le Centre national de référence des E. coli et Shigella (Institut Pasteur, Paris) et son laboratoire associé (laboratoire de microbiologie de l’Hôpital Robert Debré, Paris) ont comparé, par typage moléculaire les souches de E.coli O104 :H4 isolées chez 3 patients français, aux souches isolées chez des patients liés à l’épidémie d’infections à EHEC due à la consommation de graines germées survenue en Allemagne en mai et juin 2011.
Cette comparaison a montré que les souches isolées chez les patients français étaient  indistinguables entre elles et des souches isolées chez les patients allemands. Ceci suggère donc que ces deux événements sont liés à une source commune.

Une étude de cohorte portant sur l’ensemble des personnes ayant participé à la journée porte ouverte au CLPE a débuté le 29 juin pour documenter cet épisode d’un point de vue épidémiologique et clinique.

La Direction générale de l’Alimentation a mené une enquête de traçabilité pour déterminer l’origine des graines (moutarde, roquette ou fenugrec) consommées lors de la journée portes ouvertes. Des échantillons de graines à germer sont en cours d’analyse microbiologique.

Mesures de prévention en France

Au vu des résultats des enquêtes épidémiologiques, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Direction générale de la santé (DGS) recommandent, à titre préventif, de ne pas consommer de graines germées crues. Seule la cuisson à haute température permet de tuer les bactéries comme l’E.coli O104 :H4. De plus, la DGCCRF et la DGS recommandent de bien nettoyer après usage les ustensiles utilisés pour la germination des graines ou leur préparation culinaire et de toujours se laver les mains après avoir manipulé ces graines.

Afin de limiter la transmission de personne à personne (secondaire), en particulier intra-familiale, des recommandations sur le renforcement des mesures d’hygiène ont été publiées sur le site de la DGS (http://www.sante.gouv.fr/note-d-information-prevention-de-la-transmission-secondaire-d-infections-par-escherichia-coli-e-coli.html).

A l’échelon Européen

Une évaluation de risque liée aux cas groupés d’infections à EHEC sur Bordeaux a été publiée le 29/06 sur les sites de l’EFSA et de l’ECDC (http://www.ecdc.europa.eu/en/publications/Publications/2011June29_RA_JOINT_EFSA_STEC_France.pdf)
L’European Food Safety Authority (EFSA) a publié un communiqué de presse sur son site le 05/07 concernant les premiers résultats des enquêtes de traçabilité des graines à l’origine des épidémies qui ont été menées en France et en Allemagne. Ces enquêtes ont montré qu’un lot de fénugrec importé d’Egypte est le lien commun le plus probable entre ces 2 épisodes bien que l’on ne puisse exclure l’implication d’autres lots de fénugrec.  (http://www.efsa.europa.eu/en/supporting/pub/176e.htm). Sur cette base, l’Union européenne recommande le retrait du marché des états- membres de l’ensemble des lots de graines de fenugrec importés entre 2009 et 2011 par un exportateur égyptien et de suspendre jusqu’au 31 octobre les importations de graines et de fèves égyptiennes destinées à la germination (http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/11/831&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=it

Cet épisode ne présente aucun lien avec les cas groupés d’infections à E Coli O157 survenus en juin dans le Nord et liés à la consommation d’un lot de steaks hachés de marque « Steaks Country » distribués par des magasins de l’enseigne Lidl.

Haut de page