Fermer



Maladie de Creutzfeldt-Jakob

Publié le 15/07/2004 - Dernière mise à jour le 07/04/2016

Depuis 1992, un réseau d'épidémiosurveillance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) regroupant des neurologues et neuropathologistes volontaires, coordonnés par l'Unité 975 (U975) de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (inserm), participait, dans un cadre européen, à une étude d'incidence et de facteurs de risque de cette maladie. Depuis le 19 septembre 1996, les suspicions de MCJ et autres encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles (ESST) humaines, sont inscrites sur la liste des maladies à déclaration obligatoire (DO). Depuis cette date, une collaboration étroite a été mise en œuvre entre l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Inserm U975.
Dans le contexte de l’émergence de la variante de la MCJ (v-MCJ) et de l’élargissement des sources de données potentielles, en particulier du fait de l’utilisation de la recherche de la protéine 14–3–3 comme critère de présomption de MCJ, l’InVS a initié début 2000, avec les différents partenaires concernés, un renforcement de cette surveillance. Il a été ainsi créé le Réseau national de surveillance des maladies de Creutzfeldt-Jakob et des maladies apparentées. Ce réseau, coordonné par l’InVS, est formalisé par une convention tri-annuelle entre l’InVS et l’Inserm.

Sommaire du dossier

Haut de page