Fermer



Gastro-entérites aiguës virales

Publié le 29/12/2004 - Dernière mise à jour le 25/04/2016

  • Illustation dt gea 1
  • Illustation dt gea 2

Il existe chaque année en France, comme dans tous les pays européens, une épidémie hivernale de gastro-entérite aiguës virales (GEA). Les données du réseau Sentinelles permettent d’estimer que, chaque hiver ces GEA sont à l’origine de 700 000 à 3,7 millions de consultations en médecine générale. L’augmentation du nombre de consultations pour GEA s’observe habituellement entre décembre et janvier avec un pic, le plus souvent au cours des deux premières semaines de janvier. Durant ce pic, l’incidence de consultations pour GEA est estimée entre 300 et 600 consultations pour 100 000 personnes par semaine mais peut s’élever jusqu’à 900 consultations pour 100 000 personnes par semaine comme en janvier 2001. Ces épidémies durent en moyenne 7,5 semaines. La durée la plus courte a été observée en 2010-2011 (3 semaines), et la plus longue observée en 2008-2009 (19 semaines) (rapport du Réseau Sentinelles, 2011).

Une étude de l’Institut de veille sanitaire en population générale réalisée de mai 2009 à avril 2010 en France métropolitaine a estimé que plus de 21 millions d’épisodes de GEA survenaient chaque année en France (Van Cauteren D et al. 2012).

La surveillance des GEA est assurée par plusieurs systèmes complémentaires : le Réseau Sentinelles, le réseau des services d’urgence de l’Institut de veille sanitaire, le signalement externe des infections nosocomiales dans les établissements de santé, le signalement des cas groupés de GEA en collectivités de personnes âgées, la déclaration obligatoire (DO) des toxi-infections alimentaires collectives et le Centre national de référence (CNR) des virus entériques.

Une surveillance régionale des GEA coordonnée par les Agences régionales de santé et les Cellules de l'InVS en région est mise en œuvre dans chaque région métropolitaine et d’outre-mer.

Haut de page