Fermer



Maladies infectieuses

Publié le 03/01/2014 - Dernière mise à jour le 04/07/2014

Point épidémiologique

Virus Chikungunya dans les îles françaises des Caraïbes (Saint-Martin, Martinique, Guadeloupe, Saint-Barthélemy) et en Guyane

Une circulation autochtone du virus Chikungunya a été détectée pour la première fois dans la zone Amérique Caraïbes fin novembre 2013 (semaine 48) sur la partie française de l’île de Saint-Martin.

Du fait du risque de diffusion du virus, un dispositif de surveillance spécifique a été immédiatement mis en place dans tous les départements français d’Amérique par la Cire Antilles-Guyane et les Agences régionales de santé de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane. Ce dispositif de surveillance renforcé est prévu par le Programme de surveillance, d’alerte et de gestion du risque d’émergence du virus Chikungunya (Psage Chikungunya).

Au 18 avril 2014, cette surveillance a documenté la diffusion du virus dans l’ensemble des départements français d’Amérique :

  • l’île de Saint-Martin, est en phase épidémique depuis le 6 décembre 2013 ;
  • la Martinique où les premiers cas autochtones ont été confirmés le 18 décembre 2013 est en phase épidémique depuis le 3 janvier 2014 ;
  • la Guadeloupe, où les premiers cas autochtones ont été confirmés le 24 décembre 2013 est en phase épidémique depuis le 10 avril 2014 ;
  • l’île de Saint-Barthélemy est en phase épidémique depuis le 30 décembre 2013, date à laquelle les premiers cas autochtones ont été confirmés ;
  • la Guyane, où les premiers cas autochtones ont été confirmés le 19 février 2014, est en phase de transmission autochtone modérée.

Les informations épidémiologiques sur l’évolution de la circulation du virus Chikungunya dans la région Antilles-Guyane sont actualisées toutes les semaines par la Cire Antilles-Guyane et disponibles dans son point épidémiologique.

Haut de page