Fermer



Infections invasives à méningocoques

Publié le 04/03/2003 - Dernière mise à jour le 17/03/2016

Le méningocoque (Neisseria meningitidis) est une bactérie exclusivement humaine. Les infections invasives à méningocoque (IIM) se manifestent sous forme de méningite (inflammation des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière) ou de méningococcémie (septicémie due au méningocoque), plus rarement d’arthrite ou de péricardite septique. La forme la plus sévère, reflétant le syndrome septique, est le purpura fulminans.
Au cours des vingt dernières années, l’incidence annuelle des IIM en France se situe entre 1 et 2 cas pour 100 000 habitants. Ces infections affectent surtout des sujets jeunes et la majorité des cas survient de manière sporadique.
La capsule polyosidique du méningocoque détermine le sérogroupe et parmi les douze sérogroupes décrits, les souches des sérogroupes B, C, Y et W135 sont les plus fréquents en France. La vaccination avec un vaccin polyosidique conjugué contre les méningocoques C a été introduite dans le calendrier vaccinal en 2010 auprès des enfants âgés de 12 à 24 mois avec un schéma 1 dose.
Les infections à méningocoques sont à déclaration obligatoire et doivent être signalées sans délai à l’Agence régionale de santé (ARS). Le signalement permet de mettre en œuvre des mesures pour prévenir l'apparition de cas secondaires parmi les contacts proches du patient.

Sommaire du dossier

Haut de page