Fermer



Surveillance des infections associées aux soins (IAS)

Publié le 06/10/2011 - Dernière mise à jour le 25/05/2016

Surveillance en prévalence

Les enquêtes nationales de prévalence (ENP) sont régulièrement proposées depuis 1996 à tous les établissements de santé français, publics ou privés. Elles sont coordonnées par l’Institut de veille sanitaire (InVS) et mises en œuvre par les établissements de santé et les Centres de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales (CClin) sous l’égide du Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin). Quatre enquêtes nationales de prévalence ont été réalisées dans les établissements français : 1996, 2001, 2006 et 2012.

Depuis 2010, ce type d’enquête est également proposé aux établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Les enquêtes de prévalence ont pour objectif principal de mesurer dans ces établissements, un jour donné, la prévalence des infections associées aux soins (IAS) et celle des traitements antibiotiques. Elles offrent à ces établissements une opportunité simple et unique de montrer leur engagement dans une démarche de mesure et de maîtrise du risque infectieux. A cet effet, elle leur fournit des méthodes et outils standardisés. Ses résultats permettent de sensibiliser leurs équipes et d’orienter leurs actions de prévention. Au niveau régional et national, ils permettent de disposer de données scientifiques actualisées sur l’épidémiologie des IAS, permettant de mieux communiquer sur ce risque et d’orienter les plans consacrés à leur prévention.

Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en EHPAD

Le  programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias) 2015 diffusé par l’instruction DGOS/DGS /DGCS du 15 juin 2015 prévoit de réaliser une enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins dans les établissements médico-sociaux tous les 5 ans. Cette première enquête nationale de prévalence  sera centrée sur les EHPAD.
Elle  devra être menée un jour donné entre le 16 mai et 30 juin 2016.

Elle a pour objectifs de :

  • mesurer la prévalence des infections ciblées et des traitements antibiotiques prescrits aux résidents dans les EHPAD en France
  • décrire les caractéristiques principales des EHPAD, la population des résidents, les infections ciblées recensées, les traitements antibiotiques prescrits aux résidents.

Elle permettra de mobiliser l'ensemble des professionnels et des prescripteurs des EHPAD participants en fournissant des éléments de réflexion pour mieux cibler les actions d’amélioration à mettre  en place. Elle constituera enfin une aide au niveau national pour dégager des priorités d'actions en termes de politique de prévention des infections et de juste usage des antibiotiques.

L’enquête nationale concernera un échantillon de près de 700 EHPAD tirés au sort. Son organisation a été confiée au réseau CClin-Arlin dans le cadre du RAISIN (Réseau national d’Alerte d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales et associées aux soins) en partenariat avec l’Institut de Veille sanitaire.

Cependant, l’ensemble des outils nécessaires à la réalisation de l’enquête sera disponible pour tous les établissements. Ainsi, même les établissements non tirés au sort pourront s’ils le souhaitent  réaliser l'étude, produire localement leurs résultats et ainsi se situer par rapport aux données nationales et régionales de référence. Leurs données ne seront toutefois pas transmises ni intégrées aux analyses nationales ou régionales, seules les données issues de l’échantillon contribuant aux résultats qui seront produits.

En pratique

  • Tous les EHPAD de France et d'Outre-mer : information générale faite aux directeurs, participation volontaire, utilisation de la méthodologie nationale et de l'outil Excel, production locale de résultats de l'enquête.
  • Pour les EHPAD de l'échantillon (tirés au sort) : information spécifique (CClin-Arlin), participation volontaire avec inscription gérée par les Arlin (code d'anonymat), utilisation de la méthodologie nationale et de l'outil Excel, production locale de résultats de l'enquête, envoi des données au CClin, production d'un rapport de référence national.

Une fois l’enquête réalisée, un module de fusion permettra d’agréger et analyser les données issues de plusieurs Ehpad (relevant d’un même groupe, ou d’une même équipe d’hygiène EMH/EOH par exemple) afin d’éditer un rapport « fusion » comportant des distributions des Ehpad pour les principaux indicateurs ainsi qu’une analyse globalisée des données. Le module de fusion (fichier Excel + guide informatique) sera disponible sur simple demande auprès du CClin Sud-Est (contact : anais.machut@chu-lyon.fr)

Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales de 2012

Cette enquête s’est inscrite dans le cadre de deux programmes nationaux : le programme national de prévention des IN 2009-2013 et le plan national d’alerte sur les antibiotiques 2011-2016. Le recueil des données de l’ENP 2012 s'est déroulé en France du lundi 14 mai au vendredi 29 juin 2012.

Elle s’inscrivait aussi dans le cadre d’un programme européen, puisque son protocole est compatible avec celui défini par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Sur la base de ce protocole, tous les états membres de l’Union européenne ont conduit des enquêtes de prévalence d’ici fin 2012, et ont transmis leurs données à l’ECDC. Ce dernier a produit à partir de ces données un état des lieux de la fréquence des IN et des traitements anti-infectieux en Europe.

Résultats

Archives - Protocole et outil e-PREV

Archives - Foire aux questions sur le protocole ENP 2012

Cette Foire Aux Questions (FAQ) collige les questions les plus fréquemment posées par les participants à l’ENP et fournit les réponses correspondantes.

A. Organisation de l'enquête
B. Fiche établissement
C. Fiche patient
D. Saisie des donnée - application informatique
E. Hospitalisation à domicile (HAD) - Questions spécifiques
F. Information des patients

Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales de 2006

L’enquête nationale de prévalence (ENP) 2006 des infections nosocomiales (IN) avait pour objectif de mesurer un jour donné la prévalence et de décrire les caractéristiques des IN et des traitements anti-infectieux dans les établissements de santé (ES) français.

En juin 2006, 2 337 ES ont participé et inclus 358 353 patients ; 17 817 (4,97 %) patients étaient infectés, 19 294 (5,38 %) IN recensées et 55 624 (15,52 %) patients traités par antibiotiques. Trois sites infectieux représentaient près de 60 % des IN : infection urinaire, pneumopathie et infection du site opératoire. Les trois micro-organismes les plus fréquents étaient Escherichia coli, Staphylococcus aureus (dont 52 % résistants à la méticilline, SARM) et Pseudomonas aeruginosa. Cinq antibiotiques représentaient la moitié des molécules prescrites : amoxicilline/acide clavulanique, ofloxacine, amoxicilline, ceftriaxone et ciprofloxacine. Les indications de traitement les plus fréquentes étaient l’infection communautaire, l’IN, et plus rarement l’antibioprophylaxie chirurgicale ou la prophylaxie des infections opportunistes.

La comparaison des résultats des ENP 2001 et 2006 suggère une diminution de plus de 10 % de la prévalence des patients infectés et de plus de 40 % pour les patients infectés à SARM, ce qui est en faveur de l’impact des plans de lutte contre les IN et les bactéries multirésistantes. La prévalence des patients traités par antibiotiques est par contre restée stable et justifie un renforcement des actions pour le bon usage des antibiotiques à l’hôpital.

Dossier complet ENP 2006

Dossier complet ENP 2001

Dossier complet ENP 1996

Enquête nationale de prévalence en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) – Enquête HALT 2010

Dossier Surveillance des infections associées aux soins (IAS)

Haut de page