Fermer



Enquêtes et études

Publié le 28/03/2006 - Dernière mise à jour le 26/04/2016

Epifane : épidémiologie en France de l'alimentation et de l'état nutritionnel des enfants pendant leur première année de vie

Mieux connaître les pratiques alimentaires des nourrissons

L’alimentation contribue fortement à la croissance et au bon développement moteur et cognitif du nourrisson. C’est aussi un élément crucial pour sa santé future. La promotion de l’allaitement maternel figure parmi les objectifs du Programme national nutrition santé (PNNS) lancé en 2001. Dans ce cadre, ont été également diffusées des informations sur l’utilisation des préparations du commerce pour nourrissons et la conduite de la diversification alimentaire. Il existe, à ce jour, très peu de données sur le suivi de ces recommandations par les mères et l’état nutritionnel des nourrissons au niveau national.

Dans le cadre de ses missions, l’Uspen a mis en place un système de surveillance de l’alimentation et de l’état nutritionnel des enfants depuis la naissance avec l’étude nationale Epifane, conçue pour être répétée de manière régulière. Sa finalité est d’évaluer les éventuels impacts des actions menées sur la promotion de l’allaitement maternel et de la conduite adaptée de la diversification alimentaire de l’enfant. Ce système de surveillance est nécessaire pour informer le public et orienter les politiques de santé publique.

L’étude Epifane, pilotée et financée par l’Institut de veille sanitaire, s’intéresse plus précisément à :

  • la fréquence, la durée et l’exclusivité de l’allaitement maternel ;
  • le type, la durée et les quantités utilisées de préparations pour nourrissons ;
  • les modalités de la diversification alimentaire.

Une étude pilote, réalisée en 2010 auprès d’un échantillon de 190 mères et leurs nouveau-nés, dans 10 maternités en France, a permis de conclure à la faisabilité de l’étude et à son acceptabilité par les mères.

L'étude nationale en 2012-2013

L’étude nationale Epifane (cf. protocole et plaquette d’information) a permis d’inclure, entre le 16 janvier et le 5 avril 2012, 3368 couples mère-enfant dans 136 maternités en France. Le taux de participation des mères à la maternité était de 81 %. La période de suivi était d’un an, les familles étant interrogées à la maternité, à 1 mois, 4 mois, 8 mois et 12 mois de vie de l’enfant. Parmi les nouveau-nés inclus à la maternité, 83 % ont été suivis jusqu’à 12 mois. Les autoquestionnaires ont été remplis à 80% sur internet et 20% en version papier envoyée par courrier.

Les chiffres des Enquêtes nationales périnatales ont montré une augmentation du taux d’initiation de l’allaitement maternel à la maternité, passant de 37 % en 1972, à 53 % en 1998, pour atteindre 69 % en 2010. Selon les données d’Epifane, en 2012, 74% des nourrissons recevaient du lait maternel à la maternité (59 % de façon exclusive ou prédominante, 15 % associé à des préparations pour nourrissons). Dès l’âge d’un mois, ils n’étaient plus que la moitié (54 %) à être allaités, et seulement 35 % de façon exclusive ou prédominante.  Parmi les enfants allaités à la naissance, la moitié d’entre eux l’étaient encore à 15 semaines, la médiane de l’allaitement maternel exclusif ou prédominant étant, quant à elle, estimée à 3 semaines et demie. A 6 mois, seul un enfant sur quatre était encore allaité et plus de la moitié des enfants allaités consommaient des préparations pour nourrissons en complément. A un an, seuls 9% des enfants recevaient encore du lait maternel.

La pratique de l’allaitement maternel à la maternité était plus fréquente parmi les mères de 30 ans et plus, mariées, nées à l’étranger, dont le niveau d’études était supérieur au baccalauréat, n’ayant pas fumé pendant leur grossesse, ayant bénéficié d’une ou plusieurs séances de préparation à l’accouchement, ayant été mises en contact direct peau à peau avec leur enfant dans l’heure suivant l’accouchement et dont le conjoint avait une perception positive de l’allaitement maternel. La plupart de ces variables étaient également associées à des taux d’allaitement maternel plus élevés à 3, 6 et 12 mois.

Concernant la diversification alimentaire, plus de la moitié des enfants (54%) la débutaient entre 4 et 6 mois. Si globalement, les mères suivaient relativement bien les recommandations en matière de diversification, les résultats montrent que certains aliments, comme les matières grasses et les œufs, mériteraient de faire l’objet de messages spécifiquement adaptés.

Ces résultats ont fait l’objet de deux articles parus dans le BEH n°34 du 18 septembre 2012 et n°27 du 7 octobre 2014, d’un rapport d’étude et de plusieurs communications à différents congrès.

Salanave B, de Launay C, Boudet-Berquier J, Guerrisi C, Castetbon K. Alimentation des nourrissons pendant leur première année de vie. Résultats de l’étude Epifane 2012-2013. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2016. 58 p.

De Launay C, Salanave B, Deschamps V, Castetbon K. Épifane - Etude pilote 2010. Epidémiologie en France de l’alimentation et de l’état nutritionnel des enfants pendant leur première année de vie. Rapport. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire - Université Paris 13; 2011. 16 p.

Salanave B, de Launay C, Boudet-Berquier J, Castetbon K. Durée de l’allaitement maternel en France (Epifane 2012-2013). Bull Epidemiol Hebd 2014;27.

Salanave B, De Launay C, Guerrisi C, Castetbon K. Taux d'allaitement maternel à la maternité et au premier mois de l'enfant. Résultats de l'étude Epifane, France, 2012. Bull Epidemiol Hebd 2012;34.

Salanave B, Boudet-Berquier J, De Launay C, Castetbon K. Durée de l’allaitement maternel en France (Epifane 2012-2013). Congrès annuel de la Société française de pédiatrie, 27-29 mai 2015, Tours. [Communication orale].

Boudet-Berquier J, Salanave B, De Launay C, Castetbon K. Pratiques de diversification alimentaire en France (Epifane 2012-2013). Congrès annuel de la Société française de pédiatrie, 27-29 mai 2015, Tours. [Communication orale].

Salanave B, de Launay C, Boudet-Berquier J, Castetbon K. Durée de l’allaitement maternel en France (Epifane 2012). VIè Congrès international d’épidémiologie, ADELF-EPITER, 10-12 septembre 2014, Nice. [Communication orale].

Salanave B,  de Launay C, Guerrisi C, Castetbon K. Taux d’allaitement à la maternité et à un mois. Congrès annuel de la Société française de pédiatrie, 15-17 mai 2013, Clermont-Ferrand. [Communication orale].

Salanave B,  de Launay C, Guerrisi C, Castetbon K. Factors associated with breasfeeding rates at birth and discontinuation before one month, France, 2012. 20th International Congress of Nutrition, 15-20 septembre 2013, Granada, Espagne. [Poster].

Guerrisi C, de Launay C, Salanave B, Castetbon K. Allaitement maternel : perception et pratiques en 2012. Journée de veille sanitaire, 11 avril 2013, Paris. [Communication orale].

De Launay C, Castetbon K, Guerrisi C, Salanave B. Les facteurs associés à l’arrêt de l’allaitement maternel à un mois. Congrès de l'Adelf, Bruxelles, 14 septembre 2012. [Communication orale]

Salanave B, De Launay C, Guerrisi C, Castetbon K. Taux d’allaitement à la maternité et à un mois. Congrès de l'Adelf, Bruxelles, 14 septembre 2012. [Communication orale]

Haut de page