Fermer



P

Publié le 12/09/2011 - Dernière mise à jour le 12/09/2011

Pesticides pyréthrinoïdes

Foire aux questions

Que sont les pesticides pyréthrinoïdes ?

Les pesticides pyréthrinoïdes sont les analogues synthétiques des pyréthrines, qui sont des substances naturelles présentes dans les fleurs de chrysanthème. Les pyréthrinoïdes synthétiques ont une structure et une action similaires aux pyréthrines naturelles mais, contrairement à elles, ils présentent l’avantage d’être stables à la lumière tout en gardant un pouvoir insecticide, une action plus sélective sur certaines espèces et une faible toxicité pour les mammifères. Leur apparition remonte aux années 1970, c’est-à-dire après l’interdiction des pesticides organochlorés comme le DDT, qui s’accumulaient dans l’environnement et l’organisme humain. Ils représentaient alors une alternative aux molécules plus anciennes (organochlorés, organophosphorés, carbamates…), dont l’écotoxicité commençait à être décriée.
Ils sont très solubles dans les graisses et instables chimiquement, sensibles en particulier à l’oxydation, même si cette dernière caractéristique est moins vraie avec les nouveaux pyréthrinoïdes.

Quelles sont les utilisations des pesticides pyréthrinoïdes ?

Les pesticides pyréthrinoïdes, comme les organophosphorés, sont aujourd’hui parmi les insecticides les plus utilisés. Ils sont utilisés contre une grande variété d'insectes en agriculture, horticulture, dans le domaine forestier, en santé publique (dans les hôpitaux) et dans les résidences, dans les constructions publiques et commerciales, dans les installations pour les animaux, dans les entrepôts et les serres. Dans les maisons, les pyréthrinoïdes, tels que la perméthrine, ne sont pas utilisés uniquement pour des opérations de lutte contre les insectes, mais aussi pour la protection des textiles tels que les tapis. Certains insecticides pyréthrinoïdes (comme la perméthrine, la resméthrine et la sumithrine) sont aussi utilisés dans la lutte antimoustique ou pour lutter contre des parasites. Ces substances exercent aussi une activité toxique sur les poux, mites et autres arthropodes (ex : tiques, araignées).
Les pyréthrinoïdes les plus connus et utilisés commercialement sont la perméthrine, la cypermethrine, la cyfluthrine, la deltaméthrine et le fenvalérate.

Que deviennent les pyréthrinoïdes dans l'environnement ?

Les pyréthrinoïdes se retrouvent dans l'environnement essentiellement en raison de leur usage comme insecticides. Dans l'air, ils sont rapidement détruits par le soleil (1-2 jours). Ils sont fixés fortement aux sols et peuvent être dégradés par les organismes présents dans le sol et l'eau.
Si, en général, ils sont relativement peu toxiques pour les mammifères, les pyréthroïdes sont des insecticides de synthèse très toxiques pour les organismes aquatiques et les animaux à sang froid. La plus faible toxicité chez les mammifères s’explique par une faible absorption par la peau et une transformation rapide dans l'organisme.

Comment puis-je être exposé aux pesticides pyréthrinoïdes ?

L'exposition de la population générale aux insecticides pyréthrinoïdes provient principalement de l'alimentation ou de l'utilisation domestique (plantes d'appartement, animaux domestiques, insectes dans la maison (mouches, cafards...).
Les personnes qui appliquent des pesticides pyréthrinoïdes peuvent être exposées au niveau cutané et par l'inhalation de poudres et de formulations liquides. La perméthrine est aussi utilisée dans des lotions cutanées et les shampooings pour traiter les poux et la gale ; son absorption à travers la peau est limitée.
Les pyréthrinoïdes sont généralement détectés à de faibles concentrations dans l’air intérieur.

Comment les pesticides pyréthrinoïdes pénètrent-t-il dans mon organisme et que deviennent-ils ?

Les voies d’absorption possibles sont la voie respiratoire et surtout digestive et, dans une moindre mesure la peau, qui ne les absorbe que très faiblement en l’absence de lésions cutanées. Après inhalation ou ingestion, ils sont rapidement transformés et éliminés de l'organisme. Les pyréthrinoïdes se distribuent dans l’organisme de manière assez homogène.
Ils sont éliminés par les urines en quelques heures. Il n’y a pas de signes d’accumulation à long terme de ces insecticides dans l’organisme.

Comment les pesticides pyréthrinoïdes peuvent-il affecter ma santé ?

En comparaison à d’autres classes d'insecticides (dont les organochlorés, les organophosphorés et les carbamates), les pyréthrinoïdes sont moins toxiques chez l’homme et l’animal, en particulier les mammifères.
La plupart des effets néfastes pour la santé portent sur l'action des pyréthrinoïdes sur le système nerveux.
Ils peuvent causer des sensations cutanées anormales après une exposition cutanée, un symptôme passager qui est plus généralement observé chez les applicateurs de pesticides après un contact direct avec certains types d'insecticides pyréthrinoïdes.
Les cas d'empoisonnement sont rares et résultent habituellement de l'ingestion accidentelle ou intentionnelle d'insecticides pyréthrinoïdes. A fortes doses, ils peuvent provoquer des vertiges, maux de tête, nausées, contractions musculaires et lors d'empoisonnement peuvent apparaître des tremblements, une salivation et des convulsions.
Chez l'animal, des études ont montré que certains d'entre eux pouvaient réduire la fertilité et quelques études récentes suggèrent une altération des paramètres de la qualité du sperme chez l'homme.

Existe-t-il un dosage biologique pour savoir si je suis exposé aux pesticides pyréthrinoïdes ?

Les principaux pesticides pyréthrinoïdes et leurs produits de dégradation peuvent être dosés dans le sang et l'urine, mais seulement quelques jours après la dernière exposition.
Ces dosages ne sont pas faits en routine, c'est-à-dire qu'ils doivent être effectués dans un laboratoire spécialisé.
La présence d’une quantité mesurable de pesticides pyréthrinoïdes dans l’urine est un indicateur d’une exposition aux pesticides pyréthrinoïdes, mais ne signifie pas nécessairement qu’il en résultera des effets nocifs sur la santé.

Haut de page