Fermer



Actualités

Publié le 03/09/2015

Intoxications liées à la consommation de champignons au cours de la saison 2015. Point de situation au 02/09/2015. Données consolidées au 02/09/2015.

Organisation de la surveillance des intoxications par des champignons

L’InVS réalise une surveillance annuelle des intoxications par des champignons depuis 2010, à partir des cas enregistrés par les Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) et du réseau Oscour® (réseau de surveillance coordonnées des passages aux urgences, couvrant actuellement environ 90% des services d’urgences hospitalières).

Les poussées de champignons sont liées aux conditions météorologiques (essentiellement le degré d’humidité). La surveillance sanitaire est saisonnière et s’étend de juillet à décembre de chaque année (période au cours de laquelle 90% des cas d’intoxication par des champignons sont enregistrés).

Nombre de cas d'intoxication et de décès depuis le début de la surveillance

212 cas d’intoxication par des champignons ont été enregistrés par les CAPTV entre le lundi 29/06/15 et le dimanche 30/08/15 (de la semaine 27 à la semaine 35). Depuis la semaine 32, le nombre de cas d'intoxication par champignon enregistré par les CAPTV est en augmentation constante avec un total cumulé pour les seules semaines 34 et 35 de 126 cas, soit 59% du total des cas depuis le 29 juin 2015 (voir figure 1).

A ce jour, aucun décès ni cas grave n’a été répertorié par le réseau des centres antipoison.

Environ trois décès et plus d’une vingtaine de cas graves sont observés par les CAPTV chaque année.

Figure 1 - Nombre de cas d’intoxication et de passages aux urgences associés à la consommation de champignons enregistrés par les CAPTV et le réseau Oscour® pendant la période de surveillance (semaines 27 à 52), France, 2014-2015. Sources : InVS-DSE/Dcar, CAPTV

Figure : Nombre de cas d’intoxication et de passages aux urgences associés à la consommation de champignons enregistrés par les CAPTV et le réseau Oscour® pendant la période de surveillance (semaines 27 à 52), France, 2014-2015. Sources : InVS-DSE/Dcar, CAPTV

En termes de répartition géographie (voir figure 2) ces cas ont été observés principalement en Aquitaine (47 cas), Midi-Pyrénées (36 cas), Rhône-Alpes (27 cas) et Franche-Comté (13 cas).

Figure 2 - Répartition régionale de cas d’intoxication enregistrés par les CAPTV pendant la période de surveillance (semaines 27 à 35), France, 2015. Source : CAPTV

Région

N

%

Aquitaine

47

22,1%

Midi-Pyrénées

36

16,9%

Rhône-Alpes

27

12,7%

Franche-Comté

13

6,1%

Île-de-France

11

5,2%

Provence-Alpes-Côte d'Azur

9

4,2%

Bourgogne

8

3,8%

Bretagne

7

3,3%

Poitou-Charentes

7

3,3%

Pays de la Loire

6

2,8%

Champagne-Ardenne

5

2,3%

Picardie

5

2,3%

Centre

4

1,9%

Haute-Normandie

4

1,9%

Languedoc-Roussillon

4

1,9%

Limousin

3

1,4%

Nord-Pas-de-Calais

3

1,4%

Basse-Normandie

2

0,9%

Départements et Territoires d'Outre-Mer

1

0,5%

Lorraine

1

0,5%

Non renseigné

9

4,2%

Total

212

100%

Le réseau Oscour® a enregistré 157 passages aux urgences pour intoxication par des champignons pendant la même période.

Cette reprise des cas d'intoxication par des champignons est à mettre en parallèle avec la reprise des précipitations qui favorise la pousse des champignons et donc leur cueillette.

L’InVS poursuit la surveillance nationale hebdomadaire des intoxications par champignons jusqu’au 31 décembre 2015.

Haut de page